top of page
  • Photo du rédacteurChristian B.

Couleurs d’automne dans une vallée perdue

Dernière mise à jour : 29 mars

Je n’étais jamais venu dans cette sauvage et solitaire vallée des Encombres, je l’ai écrit après ma visite début septembre dans ce billet et depuis … j’y suis revenu il y a trois jours et encore aujourd’hui en solitaire tant sa beauté sauvage m’a séduit !


Après avoir laissé mon véhicule sur le parking des Frachettes ( 1.454 m ), je me suis engagé dans la descente en forêt où des lacets raides amènent, dans une atmosphère un peu hostile, une centaine de mètres en contrebas jusqu’à une passerelle permettant de traverser le torrent des Encombres et remonter sur l’autre versant jusqu’au hameau en ruines de Planlebon ( 1.417 m ) où seule la chapelle et aussi un petit bâtiment ont été restaurés.


Il était déjà habité au XVII° siècle et, en 1820, ils étaient encore 45 habitants à vivre ici toute l’année, en complète autarcie, cultivant des pommes de terre, du seigle, de l’orge, de l’avoine et du chanvre. Il y avait un four à pain et un four à gypse pour la fabrication du plâtre. Dans les années 1940/1945, huit familles occupaient encore les lieux, du printemps à la Toussaint ( selon le panneau d’information dans le hameau ).


Je me souviens d’un petit matin frais où mes pas m’avaient emmené du côté de Planlebon. Juste avant de franchir le torrent des Encombres par la passerelle, le rouge-gorge était venu m’accueillir. C’est au pied de la chapelle que j’avais décidé de me reposer, de prendre le temps de m’imprégner des lieux, de m’imaginer la vie d’autrefois, ici, dans ce petit hameau de montagne isolé.

Céline Rutten, garde-monitrice du Parc National de la Vanoise


Depuis le haut du hameau, un sentier vertigineux est tracé à flanc de pente traversant deux profonds ravins, le premier, le ruisseau de l’Etret, présentant de réelles difficultés si on ne trouve pas le sentier qui démarre un peu plus bas, caché par deux gros blocs de rocher et certains ont raconté avoir dû faire demi tour !


Après cette portion plus raide, le sentier se faufile en sous-bois alors que la vallée s’évase et une heure trente plus tard, j’entame la descente vers le pont de la Moendaz croisant un troupeau de moutons dont son gardien, un patou, vient me saluer et vérifier que je n’ai pas de mauvaises intentions. Discussion ensuite avec le berger qui pense démontagner à la fin de la semaine.


Alors que je prenais des photos aériennes, débouche derrière moi, à une trentaine de mètres, tranquille comme baptiste, un cerf qui m’ignore superbement. J’avais mon sac et mon appareil photos entre lui et moi et impossible d’aller le prendre sans faire décamper ce compagnon de rencontre du jour et avec beaucoup de chance, c’est au drone que je l’ai saisi ( malheureusement d’un peu haut parce qu’il n’a pas attendu que je lui tire le portrait en meilleure condition ) !


Ce superbe épisode terminé, j’ai continué à longer durant une vingtaine de minutes la rive gauche du torrent jusqu’à un autre pont sur le torrent des Encombres, et après l’avoir franchi et remonté le versant opposé en lacets, j’ai débouché sur la piste pastorale, croisant un second troupeau de moutons et son berger, celui-ci déjà vu il y a trois jours, devant le hameau de Gittamelon ( 1.674 m ) déjà endormi, ses quelques résidents temporaires ne l’occupant qu’en été.


Après une petite pause pour combler un petit creux, j’ai suivi le sentier qui mène au Rocher Roux et descend ensuite pour traverser la piste carrossable et aboutir au hameau des Priots ( 1.584 m ), un hameau lui aussi occupé uniquement durant la belle saison.


De là, un chemin herbeux à flanc de vallée m’a ramené en une trentaine de minutes à mon point de départ, ravi de cette superbe journée d’automne riche en rencontres.


Date 19/10/2022, départ 8 h 55 retour 12 h 50, temps 3 h 55 ( arrêts inclus ), distance 8,2 km, difficulté T2, D+ / D- 475 m

Carte IGN 1/25.000 3433 ET St-Jean de Maurienne / St-François Longchamp

Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS ici [ clic ] mais aussi là [ clic ]

→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Je vous invite à regarder le montage audiovisuel ( 4,42 minutes ) ci-dessous.





Posts récents

Voir tout

15 Comments


canadian.attitude
canadian.attitude
Nov 24, 2022

Bonjour Xtian,

Avec retard je viens admirer ta vidéo. La musique va super bien et je suis sensible aux jeux d'ombre et de lumière avec ces massifs imposants. Tout est reposant, la petite chapelle et l'arbre incliné sur le sentier me plait beaucoup. Les moutons omniprésents. Bref le cadre est beau et comme tu dis "d'une belle sauvagerie" La seule chose qui me chicote ce sont ces gros pylônes et ces fils que l'on voit sur certaines photos. Mais bon, il faut bien qu'elle passe quelque part cette foutue électricité !

Toute mes félicitations pour ce très joli diaporama. Bises

Like

Chantal Le Cabec
Nov 22, 2022

Quel bonheur de se balader dans ce décor majestueux, aux couleurs de l'automne! Le soleil était bien présent et cela donne encore plus de cachet à cette aventure. Tu l'as vraiment bien cadré ton cerf, malgré tout. Et je suis aussi impressionnée par la multitude de moutons qui s'agglutinent les uns aux autres en rentrant au bercail. Une bonne bouffée d'air montagnard! Bise. Ch

Like

mouneluna77
mouneluna77
Nov 22, 2022

ces sentiers sont vertigineux mais comme tout cela est beau. ce n'est que du plaisir. bisous bisous

Like

Dédé
Dédé
Nov 22, 2022

Coucou. Une bien belle randonnée avec un cerf pris sous un angle peu habituel. Il ne pourra pas dire ainsi que son profil n'est pas avantageux. :-) Bises alpines.

Like

Gilbert Chabassol
Gilbert Chabassol
Nov 22, 2022

Si j'ai bien compris Christian...cette fois, tu es parti en solitaire ! Et ça se voit, vu toutes ces belles explications qui montrent bien que c'est aussi très agréable de se balader tout seul dans ces belles immensités sauvages et par ta photo aérienne, une autre façon de se prendre soi-même en photo ou vidéo... Ces rando seuls... sont très appréciables mentalement, une autre façon de mieux se connaître intérieurement. En tout cas, on prend bien plus le temps, dans ces moment-là, d'observer à fond la Nature ! Bonne journée amigo !

Gilbert

Like
bottom of page