• Christian B.

Islande - Landmannalaugar #1

Dernière mise à jour : 14 nov.

Zone géothermique perdue au cœur des Hautes Terres dans la réserve naturelle de Fjallabak créée en 1979 et s'étendant sur près de 500 km² dans laquelle le camping sauvage est interdit, la région de Landmannalaugar, est peut-être la plus belle de tout le pays et sa visite est incontournable pour tout amateur de randonnée qui se rend en Islande.


Ce qui frappe immédiatement quand on pénètre dans la réserve de Fjallabak ce sont les couleurs et les contrastes.


Dans un premier temps, vertes et noires, les montagnes en se rapprochant de Landmannalaugar prennent ensuite de multiples couleurs : les tons de jaune du soufre, les oranges et les roses et même le ton bleuté de la rhyolite parfois, contrastent avec le noir des coulées de lave. On s’en prend clairement plein les yeux.


Ce qui marque le plus les visiteurs est probablement l'apparence de ces montagnes et on a parfois l'impression de se trouver devant une peinture tant les couleurs sont étonnantes et les superbes teintes orangées de la montagne Barmúr près du parking de Landmannalaugar contrastent avec le noir et le bleu de Bláhnúkur.



Littéralement « le bain chaud pour les gens du pays », Landmannalaugar est une vraie oasis au milieu d’un désert de laves et il est en partie connu pour sa mythique source chaude, une des sources les plus agréables du pays, tout d'abord parce que la rivière d'eau chaude se situe à proximité du camping et du refuge au beau milieu d'un cadre époustouflant de montagnes de rhyolites.


Ensuite, parce que les eaux naturellement chauffées sont une température idéale de 36° à 40 toute l'année ce qui donne l'occasion aux randonneurs de se relaxer après plusieurs heures ( ou plusieurs jours ! ) de marche mais jdétestant l’eau je n’y ai même trempé mon pied !


Géré par des guides de montagne, le refuge est de type ancien avec plusieurs bâtiments comportant des dortoirs avec des bas-flans ( le nôtre 25 places ) ainsi que de confortables sanitaires et pour y arriver, on laisse les voitures juste avant un double gué important, seuls les gros 4x4 pouvant franchir les deux rivières. À notre passage, le refuge était ouvert depuis deux jours pour la saison d’été.


Arriver à Landmannalaugar, impose d’emprunter durant 24 kilomètres une piste parfois compliquée dans sa deuxième partie, avec quelques gués importants mais cette piste est très praticable.


Le cadre est somptueux et on se croirait au Népal ou en Mongolie tant les reliefs sont creusés par les pluies qui semblent faire fondre les montagnes.



→ Plus d’infos sur le Landmannalaugar

→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format



Article précédent Accueil Article suivant

97 vues17 commentaires

Posts récents

Voir tout