• Christian B.

Islande - Landmannalaugar #2

Dernière mise à jour : 16 nov.

À Landmannalaugar, on se retrouve devant trois champs de lave le Hrafntinnuhraun, le Namshraun et le Laugahraun qui est le plus connu et le plus récent.


Ces champs de lave entourent les différentes montagnes de rhyolites et renforcent le côté inquiétant du lieu avec leur couleur noire.


La coulée commence au pied du Brennisteinsalda ( 881 m ) et s'étale à ses pieds en barrant la petite vallée de Vondugil comme pour forcer le torrent de Námskvísl à s'écouler contre la montagne Suðúrnamur.


Après une nuit tranquille, c’est vers le Brenninselvstalda que nous partons pour une randonnée avant tout photographique sous un est couvert mais comme chaque jour très lumineux ( à cette époque de l’année, les hautes latitudes de l’Arctique sont la région de la terre la plus proche du soleil ) mais le vent est glacial.


Le sentier est balisé et même bordé de part et d’autres de chaines invitant les randonneurs à rester sur le sentier pour ne pas piétiner une nature très fragile et aussi pour des raisons de sécurité semble-t-il.



De nombreux panneaux rappellent aux dronistes qu’il n’est pas autorisé ici de mettre en l’air leur bébé et, respectant cette interdiction, je regretterai de ne pas faire des photos surement spectaculaires.


Le Brennisteinsalda, la montagne rouge ! Le sentier de randonnée traverse la coulée de lave avant d’arriver sur une grosse fumerolle au pied du cône terminal du sommet et en regardant la montagne, on a vraiment l’impression de monter sur une grosse cocotte-minute tellement ça fume de partout !


Le sentier longe la coulée de lave, pile à l’endroit du jaillissement et on ne peut pas s’empêcher de penser à tous les films aux scénarios catastrophes : et si ça pétait maintenant


Nous nous arrêterons peu avant le sommet du Brenninselvstalda mais de là, on a une vue sur tout Landmannalaugar, avec le Bláhnúkur, la nappe de coulée de lave…


Nos yeux se régalent de toutes les nuances de couleurs qui s’offrent à nous et puis nous retournerons vers le refuge à 13 heures, complètement séché par le vent et par le froid.



→ Plus d’infos sur le Landmannalaugar


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format



Article précédent Accueil Article suivant

95 vues21 commentaires

Posts récents

Voir tout