• Christian B.

L’Écot, un hameau au bout du monde

Dernière mise à jour : 13 déc. 2021


À 2.000 mètres d’altitude et à 4 kilomètres de Bonneval sur Arc en remontant l’Arc, les chalets de l’Écot, faits de pierres et de lauzes, surplombent la vallée.


On est étonné par l’architecture simple et austère de ce hameau du bout du monde qui traduit bien la rudesse de la vie humaine en haute altitude !


C’est comme si le temps s’était arrêté ici où peuvent se voir des maisons traditionnelles en pierres regroupées sous la chapelle Sainte-Marguerite.


À l’intérieur de cette chapelle du XI° siècle, peut s’admirer une très belle fresque murale figurant la scène de la crucifixion et également un plafond à caisson étoilé peint et restauré mais je ne sais pas quand on peut la visiter.



Toutes les maisons ( ou presque ) ont été restaurées et leurs propriétaires y viennent à la belle saison ( j’ai lu qu’une personne y vivrait en hiver ce qui me semble plus que douteux ).


L’Écot, c’est un caractère unique qui n’a pas échappé à des équipes de tournage de films tel celui qui conte les aventures de « Belle et Sébastien ».


En été, une petite route amène à un parking au-dessus du hameau mais un sentier au départ de Bonneval sur Arc, permet aux promeneurs de s’y rendre pour le découvrir.


En hiver, le hameau est relié au village par un chemin damé qui permet de faire les 5 kilomètres en raquettes.


C’est aussi le point de départ de balades vers les refuges du Carro ou celui des Evettes ou encore vers les sources de l’Arc, cirque glaciaire naturel et sauvage, des coins qui m’ont vu souvent.


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article suivant

122 vues21 commentaires

Posts récents

Voir tout