• Christian B.

La cathédrale Santa Maria de Pamplona

Mis à jour : avr. 8


En venant faire étape ici fin août, nous ne pouvions bien sûr pas assisté aux fêtes de la San Fermín qui se déroulent chaque année du 6 au 14 juillet durant lesquelles s'exprime l'âme de Pampelune lorsqu'une marée humaine prend bruyamment possession des ruelles de la vieille cité connue dans le monde entier pour ses lâchés de taureaux dans les rues et ses corridas, attirant des milliers de visiteurs chaque année et qui met la ville sens dessus dessous pendant une semaine.


L’importance historique, dont Pampelune (Pamplona en castillan et Iruñea en basque) a toujours bénéficié, a laissé en ville des empreintes intemporelles.


Notons ainsi qu'elle est située sur le chemin millénaire du Camino de Santiago (chemin de Compostelle), auquel la cité doit en grande partie de son développement.


Je suis déjà venu à Pampelune en diverses occasions la ville ayant notamment été le point d'arrivée, il y a une petite dizaine d'années, d'un long trek qui m'avait fait traverser l'Espagne du Sud au Nord depuis Séville.


Aussi notre halte a-t-elle été courte et consacrée à la visite de la cathédrale Santa-Maria la Real que je connaissais pas.


Édifiée sur le promontoire du quartier historique, dans un style gothique des XIV° et XV° siècles, cet emblématique monument est le plus riche de la ville en matière de chefs-d'œuvre historiques et artistiques.


C'est là que les rois de Navarre étaient couronnés, que le Parlement se réunissait, et que, trois siècles durant, la Députation du Royaume eut son siège.


La sobriété de la façade néo-classique contraste avec l'esthétique gothique de l'intérieur de l'église, dont la nef centrale, de 28 mètres de haut, abrite le magnifique mausolée des rois de Navarre, un double gisant en albâtre de Carlos III le Noble et de son épouse Leonor de Trastámara.


Le chœur est fermé par une imposante grille gothique dont la partie supérieure compose une véritable dentelle d'entrelacs de motifs géométriques et floraux.


Mais le véritable joyau de la cathédrale est son cloître, considéré comme l'un des plus beaux de l'art gothique universel, et passage obligé pour tout visiteur qui se respecte, malheureusement en travaux lors de notre passage à notre vif désappointement. Il commande l'accès à plusieurs chapelles.


Le musée diocésain abrite une remarquable collection d'art sacré, avec, en particulier, une collection de statues médiévales de la Vierge.


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article Précédent Accueil Article suivant


#pamplona, #santamarialareal, #sanfermin, #navarre,