top of page
  • Photo du rédacteurChristian B.

Le Festival de l'Aïr

Dernière mise à jour : 12 mars

Fin décembre 2004, j’étais avec cinq amis au Niger pour fêter l’arrivée de la nouvelle année à l’occasion d’un trip autour du massif de l’Aïr - je l'ai écrit dans ce billet.


À l’atterrissage à Agadès, nous avions appris qu'un « Festival de l’Aïr » se tenait à plus de 200 kilomètres au nord d’Agadès, dans le nord du massif montagneux de l'Aïr et nous avions modifié notre programme en conséquence.


Les populations touarègues s'étaient données rendez-vous durant trois jours dans l’oasis d’Iferouane, pour célébrer, magnifier leur culture et leurs traditions.


Considérée comme le plus grand festival touareg, cette fête de l’Aïr attire les nomades d’une vaste région s’étendant de la Mauritanie au Niger, en passant par le Sud algérien et le Nord-Mali.


C'est un moment important d’échanges et de rencontres, un spectacle d’une beauté stupéfiante.



Au programme, de nombreuses compétitions comme le concours de la meilleure joueuse de tendé ( un instrument à percussion traditionnel touareg utilisé habituellement par les femmes ), celui du meilleur danseur ou encore des concours de tenues traditionnelles ou de beauté.


Ce festival était organisé par des Touaregs pour des Touaregs et nous y avons participé, seuls européens avec quelques membres d’une ONG.


Nous avons passé deux journées exceptionnelles avec une soirée de danses sur la grande place du village suivie le lendemain de courses de chameaux et à nouveau de danses.

Je vous invite à regarder le montage audiovisuel ( 4,44 minutes ) ci-dessous.



280 vues11 commentaires

Posts récents

Voir tout

11 commentaires


Katia B
05 juil. 2020

20 ans avant, j'y étais !

Je connaissais ce Festival, mais je n'y suis jamais allée. Pas fan de ce genre de spectacle.

J'ai vécu quelque temps avec les Touaregs et Peuls. Très beaux peuples, les femmes (étaient) sont curieuses de nos modes de vie et toujours souriantes.

Leurs maquillages et habits sont superbes.

Merci pour ces belles images qui me font remonter des souvenirs.

J'aime

jpzeiss2
jpzeiss2
26 juin 2020

Hello,

L'un de tes plus beaux billets, si ce n'est le plus beau. Somptueux, magnifique. Heureusement que la "qualité" des photos est de 2004. Dignes d'une expo. Bonne nouvelle: dans 15 ans tu nous sortiras des billets de 2020 : nous aurons encore de belles lectures devant nous .

J'aime

Chantal Le Cabec
22 juin 2020

Pour un dépaysement, c'est parfaitement réussi! Ce devait être génial de planter son campement au milieu de nulle part, dormir à la belle étoile : quel luxe! Excellente idée d'avoir ressorti ce billet, ça fait rêver. Bises. Ch

J'aime

Gilbert Chabassol
Gilbert Chabassol
22 juin 2020

C'est super génial Christian de ressortir ces anciens billets...car, pour mal d'entre nous, on a fait connaissance depuis pas si longtemps...et remonter dans les Sites ou blogs dans le passé, faudrait des journées de plus de 24 h ! Et, j'adore tes reportages, ils sont super bien faits ! J'ai cliqué sur " Ce billet " ... le Désert m'a toujours attiré depuis mon enfance, j'aurais trop rêvé d'y faire une longue méharée... mon Rêve a été un peu réalisé dans nos séjours dans le Sud tunisien, avec une petite méharée depuis l'Oasis de Douz... où dans la nuit... vers 4...5 h du mat, j'étais réveillé et j'avais froid sous la tente berbère... du coup, j'avais été marché seul dan…

J'aime

Martine Barbier
Martine Barbier
22 juin 2020

Magnifique montage, de ce désert de l'Aïr que j'ai déjà eu l'occasion de voir en photo, quand mon père travaillait au Niger. Assister à ce festival, avec danses et courses de chameaux, a dû être passionnant ! Merci de nous avoir partagé ces belles photos.

J'aime
bottom of page