• Christian B.

Les bouquetins du Bargy

Mis à jour : août 28


L'épizootie de brucellose des bouquetins du massif du Bargy est une vieille histoire, douloureuse pour les éleveurs du secteur qui se souviennent de la contamination d’un cheptel bovin du Grand-Bornand en 2012, entraînant la destruction de toute sa production laitière et l’angoisse de toute la filière du reblochon au lait cru.

Elle est douloureuse aussi pour les défenseurs de cet animal sauvage protégé, emblème des Alpes du Nord. Ils ont recensé 482 bouquetins abattus dans le massif depuis 2012, afin de lutter contre le risque de transmission de la bactérie aux nombreux troupeaux ovins et bovins.

Mais l'histoire recommence : le préfet de la Haute-Savoie demande une nouvelle dérogation à la protection des bouquetins pour trois ans (2020-2022) pour 150 animaux capturés, testés et abattus s’ils sont positifs, et pour la destruction de 60 autres animaux impossibles à capturer dans des zones inaccessibles. Une première campagne est prévue d’ici la fin du mois de juin.

Une consultation publique a été ouverte jusqu’au 20 mai 2020 sur le site internet de la préfecture. Mais pour les opposants à cet arrêté, la décision finale du préfet ne fait aucun doute.

Ce texte est tiré de l'article mis en ligne sur le site de France Bleu Haute Savoie que je vous invite à lire dans son intégralité.















→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format

Edit 26 août

Enfin une décision raisonnable rendue par le tribunal administratif de Grenoble : https://www.ledauphine.com/economie/2020/08/25/brucellose-la-justice-suspend-l-abattage-de-bouquetins-non-testes-en-haute-savoie


Article Précédent Accueil Article suivant

#bouquetin, #bargy, #brucellose, #aravis, #bornes, #hautesavoie,

87 vues16 commentaires