• Christian B.

Les tours de Chignin

Dernière mise à jour : 25 févr.

Par son ampleur, son charme et parce qu’il est situé en bordure d’un grand axe de circulation, très fréquenté depuis des siècles, le site des six tours de Chignin a toujours impressionné et intrigué un grand nombre de voyageurs, d’écrivains et d’historiens.


Au XIX° siècle surtout, il a été perçu comme l’un des sites pittoresques majeurs de la Savoie. Aujourd’hui encore, malgré de nouvelles études effectuées au XX° siècle, l’énigme demeure.


Une énigme parce qu’on n’a pas trouvé d’explication irréfutable à cette concentration de tours sur une étendue aussi vaste plantées là, sur une colline au carrefour de la cluse de Chambéry, de la combe de Savoie et de la vallée du Grésivaudan.


Quand et par qui ces tours ont-elles été édifiées ? À quel système défensif correspondent-elles ? Appartenaient-elles à un système défensif unique, chacune d’entre elles constituant un élément d’une vaste enceinte fortifiée de plus de quatre hectares ?


Sont-elles les vestiges de plusieurs châteaux médiévaux, édifiés indépendamment les uns des autres ? Mais dans ce cas, comment expliquer une telle concentration de châteaux en ce lieu ?


Disséminées à l'écart, parmi les vignes de Chignin, ces étranges ruines mangées de lierre attisent la curiosité : quatre tours bien visibles dont l'une, carrée, dite « tour de la Place », vient d'être consolidée, bien visible de la route qui mène de Chambéry à Montmélian.


D'autres se sont écroulées ou ont été transformées en maisons. À l'origine elles étaient sept, peut-être dix, et leur histoire est incertaine : traces d'une citadelle bâtie entre le VIII° et le XI°, voire le XIII° siècle, comme le suggèrent des études récentes ?


Couvrant cinq hectares, elle eut été bien vaste pour l'époque. La chronique rapporte en tout cas qu'un seigneur de Chignin régnait là dès le XI° siècle et que la tour de Biguerne lui tenait lieu de château. Saint Anthelme ( évêque ) y serait né en 1107 et c'est pourquoi les pères Chartreux le transformèrent, dans les années 1870, en une singulière chapelle.


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Je vous invite à regarder le montage audiovisuel (3,12 minutes) ci-dessous.



Article précédent Accueil Article suivant

121 vues20 commentaires

Posts récents

Voir tout