• Christian B.

Ménerbes, un bijou de village provençal

Dernière mise à jour : mai 17


Le petit village perché de Ménerbes, au cœur du Luberon, est typique de la Provence avec ses murs de pierres sèches auxquels s'accrochent des fleurs de toutes couleurs, ses rues étroites et pavées, conservant la fraîcheur sous le soleil du midi, un village agréable à visiter.


Avantage de la situation sanitaire actuelle, il n'y a personne et nous pouvons laisser notre véhicule sur un parking sur lequel nous avons aisément trouvé de la place et nous partons à la découverte de ce petit village classé lui aussi parmi les Plus Beaux Villages de France.


Dressées sur un éperon rocheux, les vieilles pierres ont façonné de belles demeures emplies d'histoire ; accolées les unes aux autres, elles dominent la plaine alors qu'en toile de fond apparaît le Mont Ventoux.


Sur une petite place se dresse l'ancienne mairie et la tour de l'horloge couronnée d'un joli campanile en fer forgé. Surmonté de cinq croix, il a fait l'objet d'une reconstruction à la fin du XVI° siècle pour marquer les grands moments de la vie communale.


L'église Saint Luc a été reconstruite au XVI° siècle après les guerres de religion, vraisemblablement à l'emplacement d'un prieuré du nom de Saint Sauveur et à proximité de l'ancien cimetière.


Les cinq chapelles de l'église contiendraient des œuvres du XVI° et XVII° siècles dont la plupart sont inscrites ou classées à l'inventaire des Monuments Historiques, tout comme le maître-autel et la grille de communion mais l'église est fermée pour des raisons de sécurité.


Situé à l'emplacement d'un ancien château féodal, l'hôtel de Carmejane, aujourd'hui demeure privée, entièrement restaurée et dotée de superbes jardins situés en face nord de la propriété, est une belle maison renaissance avec son balcon en encorbellement.


Certaines de ces belles maisons et propriétés sont liées à de grands noms : le Castellet, située en bout de village, est une vaste demeure qui hébergea le peintre Nicolas de Staël ; sa maison est aujourd'hui encore propriété de la famille, mais elle n'est pas ouverte au public.


Picasso s'est également rendu à plusieurs reprises au village pour rendre visite à Dora Maar, égérie puis muse, amante et modèle. Elle habitait un hôtel particulier du XVIII° siècle et y a séjourné tous les étés jusqu'en 1997 ; de nos jours la demeure est destinée à accueillir des artistes et écrivains du monde entier.

Conséquence de la situation sanitaire, c'est un village désert que nous avons découvert, seul être vivant rencontré ... un chat !

→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


→ Comme ailleurs dans le Luberon, le village est actuellement sans vie en raison de la Covid, mon amie Martine, qui l'a visité à une période plus animée en offre un autre regard que vous pourrez découvrir ici.



Article précédent Accueil Article suivant

97 vues16 commentaires

Posts récents

Voir tout