top of page
  • Photo du rédacteurChristian B.

Rodin - Giacometti à la Fondation Gianadda

Dernière mise à jour : 21 févr. 2023

Fruit d’un partenariat entre la Fondation Giacometti et le Musée Rodin, tous deux situés à Paris, et créée à partir de leurs magnifiques collections, l’exposition « Rodin-Giacometti » est la première à souligner les correspondances entre les œuvres de ces deux génies.

Né à Paris en 1840 et mort en 1917, Auguste Rodin, l'un des pères de la sculpture moderne, a révolutionné cet art par sa grande liberté dans le traitement formel. En dépit de ses références à la statuaire antique et à la mythologie il se montre insoumis face à l'académisme.

G:\Mes Albums Jooméo\2019\2019 06 30 À la Fondation Gianadda ~ Exposition Rodin et Giacometti\BAL07501CB.JPG
Buste d'homme sur double socle ~ Alberto Giacometti - plâtre - vers 1948

Sculpteur et peintre suisse, né en 1901 et mort en 1966, Alberto Giacometti a quant à lui passé sa vie à dépouiller ses créations jusqu'à leur conférer un caractère universel. présentée selon des axes thématiques, l'exposition souligne les similitudes entre ces deux univers magistraux.

Buste de Gustave Malher ~ Auguste Rodin - plâtre - non daté

Vigoureux, le modelé de Rodin laisse voir le travail de la glaise sous le bronze, alors que celui de Giacometti acquiert sa singularité dans ses personnages étirés et filiformes, après-guerre.

Masque de Camille Claudel ~ Auguste Rodin - plâtre - vers 1898
Buste de Diego (tête plate) ~ Alberto Giacometti - plâtre - 1955

Chez les deux sculpteurs, la répétition d'un même motif caractérise l'approche du modèle et témoigne d'une recherche insatiable de justesse.

Camille Claudel ~ Auguste Rodin - bronze, fonte au sable - vers 1883/1884
Homme à mi-corps ~ Alberto Giacometti - bronze - 1965

Si l'usage sans précédent de l'accident paraît comme une des contributions majeures de Rodin, les figures brisées conservées par Giacometti révèlent combien chaque « aléa » fait partie intégrante de son processus créatif.

La clairière ~ Alberto Giacometti - bronze - 1950
La Place (composition avec trois figures et une tête) ~ Alberto Giacometti - bronze - 1950

Parfois délibérément déformées, les œuvres de Rodin aboutissent à une incroyable expressivité, tandis que celles de Giacometti s'étirent selon sa conception toute personnelle.

Buste d'Annette (dit Venise) ~ Alberto Giacometti - bronze - 1962
Buste d'homme (dit New York 1 et New York 2) ~ Alberto Giacometti - bronze - 1965

Les groupes se retrouvent dans leurs deux microcosmes, révélant chez Rodin une puissance expressive manifeste, tandis que dans l'immédiat après-guerre, Giacometti nous offre une vision fugitive de figures en mouvement qui renvoie à la solitude inhérente à la condition humaine.

Grande Tête mince ~ Alberto Giacometti - plâtre peint - 1954
Homme qui marche II ~ Alberto Giacometti - plâtre - 1960

Essentiel dans l'histoire de la sculpture moderne, le socle participe de la sublimation des œuvres. Interpellés par son rôle, les deux artistes en étudient à chaque fois les possibilités plastiques.

Buste d'Annette (dit Venise) ~ Alberto Giacometti - bronze - 1962

Enfin, tous deux nourris très jeunes part l'art du passé, ils créent une silhouette universelle, « L'Homme qui marche », en 1907 pour Rodin et en 1960 pour Giacometti, métaphore de nos quêtes et aspirations spirituelles.

Buste d'Homme (dit New York 2) ~ Alberto Giacometti - bronze - 1965

Cette exposition vise à instaurer, de façon inédite, un dialogue entre les créations de deux sculpteurs, au-delà des époques et des styles.

Monument des Bourgeois de Calais ~ Auguste Rodin - plâtre - 1889

Elle propose ainsi aux visiteurs une expérience originale et, à travers la mise en perspective de ces deux univers croisés, les invite à considérer ces dernier d'un regard neuf et leur livre de précieuses clés à la compréhension des démarches artistiques novatrices qui les sous-tendent.


→ Le texte est de Julia Hountou, commissaire de l'exposition, qui explique mieux comment a été constituée cette collection, texte que je peux, comme d'habitude, reproduire avec l'aimable autorisation de M. Léonard Gianadda.


→ L'exposition dure du 27 juin au 24 novembre 2019 et la fondation est ouverte tous les jours de 10 h à 18 h à Martigny (VS).


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


148 vues15 commentaires

Posts récents

Voir tout

Reflets

15 Comments


Francis Mignardot
Nov 05, 2019

Vu samedi l'exposition (et aujourd'hui seulement ton article !). Je n'ai pas photographié avec la même acuité ni la même qualité que toi. J'ai beaucoup apprécié le parcours comparatif proposé, à la fois riche et sobre. Ici, on se promène, on chemine librement sans être "assommé" d'écrits longs, ampoulés et trop référencés... Peu de sculptures présentées ne m'ont pas ému, qu'elles soient de la main de l'un, de l'autre (et de ses nombreux collaborateurs comme le souligne Pascale), et également de tous les autres artistes dans le parc. Je me garderais bien d'imaginer que Giacometti puisse être un "charlatan" tant tout dans son travail, que ce soit les déformations, la manière de modeler, la mise "en socle"... contribue aux expressions…

Like

Nicole Rey
Aug 30, 2019

Bonjour, juste avant,nous avons eu une expo à Albi au musée Toulouse Lautrec .pas possible de voir car des bus de partout....Je ne suis pas fan mais l original des bourgeois à Calais oui! Émouvant

Co tente de pouvoir communiquer avec toi car n étant pas sur face book ni Google ( tout à fait occasionnellement)

Merci pour tes superbes articles

Like

jpzeiss2
jpzeiss2
Aug 29, 2019

Ola Amigo

Je rattrape mon retard sur ton blog après notre périple Espagnol ;-) Rodin j'aime, Giacometti, pas vraiment. Mais bon, si tu m'en offre un ... je ne le refuserai pas. Lol

Like

canadian.attitude
canadian.attitude
Aug 19, 2019

Coucou "le baroudeur"

J'avais tout simplement perdu le mot de passe.

Une belle expo mais je ne suis pas fan pour dire. Certaines oeuvres de Giacometti me font penser aux camps de concentration. J'apprécie les sculptures douces mais bon tous les goûts sont dans la nature. J'espère que tout va bien. Bises de Haute Provence

Like

Christiane Leplomb
Aug 11, 2019

La Belle et la bête lol lol ... Mais il en faut pour tous les goûts ... j'aime Camille Claudel mais heureusement que tu ne parles pas de Toutain, je déteste... une horreur . Bon dimanche Christian, je vais écouter "les chants des pêcheurs" à St Gilles Croix de Vie mais je ne mangerai pas de sardines je déteste cela ... Bise amicale Christiane

Like
bottom of page