• Christian B.

Santillana del Mar et Altamira

Mis à jour : avr. 18


Située sur le Camino del Norte, la route nord du chemin de Santiago de Compostela, la petite ville de Santillana del Mar s'est développée autour de l'église collégiale de Santa Juliana.

Une anecdote relevée dans Wikipedia indique que la ville est connue comme la « ville aux trois mensonges » : Sant signifie saint, Llana indique la plaine, Mar signifie mer. Or, elle n'est ni sainte, ni dans une plaine et ni en bord de mer !


Elle abrite de véritables trésors architecturaux, sa collégiale Santa Juliana étant l’édifice le plus représentatif et le plus important de l'art roman de la région.


On peut admirer son cloître pourvu de magnifiques chapiteaux montrant les principaux éléments décoratifs utilisés à l'époque, floraux, géométriques et figuratifs.


Les arches prédominent sur les doubles colonnes, bien qu'il existe également des piliers à quatre colonnes, qui servent de séparateurs de thèmes, parmi lesquels figurent des scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament.


Les rues pittoresques et pavées de Santillana del Mar sont flanquées d'imposants édifices construits majoritairement entre les XIV° et XVIII° siècles.


Mais parler de Santillana, c'est surtout parler de la grotte Altamira, inscrite sur la liste du Patrimoine mondial par l'UNESCO et dont les bisons polychromes criants de vérité marquèrent les débuts mouvementés de la reconnaissance de l'art du Paléolithique supérieur.


Découverte en 1879 par un spéléologue amateur espagnol, Marcelino Sanz de Sautuola (1831‑1888), qui avait exploré plusieurs fois la grotte sans vraiment lever la tête... jusqu'au jour où il entrevit au plafond l'un des bisons polychromes qui allaient faire la gloire mondiale du site, la grotte comporte plusieurs galeries dont les parois ont conservé des peintures et des gravures remontant à la période solutréenne.


Son style artistique relève de ce que l’on appelle l’art préhistorique franco-cantabrique, caractérisé notamment par le réalisme des représentations et par ses thèmes animaliers.


La grotte originale ne se visite plus par mesure de protection et de préservation mais le site, consacré au monde préhistorique, regroupe une reproduction de la grotte appelée « neocueva » et un musée très didactique présentant l'art et le mode de vie des hommes du paléolithique.


Bien qu'arrivés une bonne demi-heure avant l'ouverture, il a fallu faire la queue avant de pénétrer sur le site et quant à la visite de la neocueva, l'accès se fait par groupes de 15 personnes.

Chaque matin, un tirage au sort est effectué entre les visiteurs et l'heureux élu peut visiter la grotte originale en compagnie d'un guide, j'aurais donné cher pour être celui-là !


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article Précédent Accueil Article suivant


#altamira, #sautuola, #paleolitique, #santillanadelmar, #cantabrie,




97 vues16 commentaires