• Christian B.

Solitude à la croix de la Buffaz

Mis à jour : avr. 8

En rive droite de l’Arc et à 1.100 mètres d'altitude, Montaimont, une petite commune de montagne, bénéficie d'une exposition sud et ouest, qui en fait un coin bien ensoleillé au centre d’un majestueux cirque de montagnes, dominé par la pointe du Mont du Fût (2.822 m), le Grand Coin (2.730 m), la Grande Combe (2.678 m) et le Crêt Lognan (2.696 m).

Il y a ici des balades en été ou en hiver où la foule des randonneurs ne se bouscule pas aussi avais-je mis au programme de ma balade solitaire une boucle faisant passer par la croix de la Buffaz (1.880 m).


J'avais prévu de prendre les raquettes mais le soleil bien présent sur la Savoie depuis une dizaine de jours a dégarni les pentes et mes raquettes sont restées dans ma voiture abandonnée à l'entrée du hameau de La Perrière (1.321 m).


Un peu plus tard, je vais le regretter ayant oublié le constat bien connu que si les pentes raides peuvent être vite déneigées, les plats ou faux-plats ne le sont pas pour autant.


Après une vingtaine de minutes, c'est une vieille trace que je suis péniblement, la neige cartonnée en surface cédant sous mes pas.


J'envisage de faire demi-tour tout en essayant de rejoindre les chalets de la Traverse (1.675 m) ce qui sauverait en partie ma journée, piètre objectif quand même.


Peu avant de les atteindre, la mauvaise trace que je suis s'oriente vers le nord-est pour rejoindre une piste d'alpage à 1.700 mètres d'altitude où la neige bien meilleure me permet enfin d'avancer sans trop de difficultés.


Les chalets de la Grolle (1.829 m) qui constituaient le but initial de ma balade sont atteints après plus de deux heures de marche mais je poursuis un peu plus haut vers un belvédère, la croix de la Buffaz (1.880 m) d'où le panorama est somptueux sur toute la chaîne de la Lauzière d'un côté, sur les aiguilles d'Arves de l'autre.


Pour revenir à mon point de départ, j'ai suivi la piste d'alpage coupant dret dans l'pentu quelques lacets.


Elle me fait rejoindre la chapelle Sainte Marguerite (1.635 m) d'où il est possible de descendre directement vers La Perrière, mais j'ai poursuivi jusqu'au lac du Loup (1.510 m) recouvert de neige avant de passer au hameau du même nom (1.465 m).


Un sentier raide, étroit, orienté nord-ouest donc à l'ombre où subsistait de la neige glacée, m'a permis de rejoindre le hameau de Tarramur (1.340 m) et de là mon point de départ.

Une magnifique journée en solitaire - je n'ai rencontré personne - sous un ciel immuablement bleu.


Date 11/01/2020, départ 8 H 30 retour 13 H 15, temps 3 h 45 (plus arrêts), distance 11 km, difficulté T2, D+ / D- 590 m, Carte IGN 1/25.000 3433ET Saint-Jean-De-Maurienne/Saint-Francois-Longchamp/Valmorel

Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS [clic]


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article Précédent Accueil Article suivant


#croixdelabuffaz #laperriere #montaimont, #maurienne, #savoie,