• Christian B.

Dans la Combe d’Arclusaz

Mis à jour : avr. 20


Il fait frisquet en ce début de matinée -6° alors que je remonte en compagnie de la raquetteuse qui m’accompagne fréquemment dans mes sorties en montagne la piste qui mène dans la Combe d'Arclusaz.

Depuis le petit parking des Arolles, je fais crisser mes skis de rando dans la neige qui a été tassée par mes prédécesseurs, suivant une longue piste forestière.

Je m’occupe l’esprit à découvrir les traces des animaux qui ont croisé la piste, celles du petit renard ou de la martre, ou encore celles des sangliers qui se sont profondément enfoncés dans la neige qui est restée fraîche, en dehors de la piste tracée, dans ce versant nord à l’ombre alors que le soleil arrive sur les villages de la vallée.

Arrêt au chalet qui marque l’entrée dans la Combe, mais il est court car la brise de vallée descendante accentue la sensation de froid (température ressentie autour de -15°).

Je suis surpris, d’abord par l’abondance – toute relative - de la neige qui est restée meuble, mais aussi par la quasi absence de trace de skieurs et de raquetteurs, on ne s’est pas bousculé dans le coin alors que nous ne sommes pas bien loin de Chambéry ou d’Annecy !

Aujourd’hui, c’est la journée des solitaires : alors que nous arrivons au chalet d’alpage du Praz (1.405 m) après être passé sous la Combe aux Chevaux, c’est un raquetteur que nous croisons.

Plus loin après le chalet des Arbets (1.540 m), un skieur s’arrête pour échanger quelques mots ; il nous confirme la bonne qualité de la neige dans les pentes sous le Col d’Arclusaz.

Les deux montagnards sont montés depuis le Parking du Couvent dans la vallée de Bellevaux, mais l’accès par cet itinéraire peu enneigé dans les bas était détestable, je m’en serais douté.

Quant au skieur parti du parking au moment de notre départ, il a tenté de rejoindre le sommet du Grand Parra (2.012 m) mais il abandonnera à mi-hauteur dans cette pente vraiment raide devant les risques de coulées – il en a d’ailleurs déclenché une !

Le Col d’Arclusaz (1.770 m) a été atteint à midi pile.

D'ici, le paysage y est splendide : en contrebas, la combe d'Arclusaz déroule son tapis alors que vers le nord le Trélod (2.181 m) et l'Arcalod (2.217 m), deux grands sommets des Bauges sont proches à toucher.

Vers le sud, c'est un vaste panorama qui s’offre à la vue, depuis la chaîne de la Grande Lauzière dans le sud-est jusqu’au massif de la Chartreuse vers le sud-ouest en passant par les Belledonnes, on devine même au loin le Mont Aiguille…

La descente sera un régal et j’ai enchaîné mes godilles dans la poudreuse. Plus bas j’ai raclé quelques cailloux cachés sous le blanc manteau, l’un m’enverra d’ailleurs valdinguer !

Que du bonheur !

Date 18/12/2013, départ 8 H 55 retour 14 H 20, distance 15,6 km, difficulté F - S2, D+ / D- 790 m,

Carte IGN 1/25.000 3432 OT Massif des Bauges

Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS [clic]


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format.


Article précédent Accueil Article Suivant


#combedarclusaz, #combeauxchevaux