• Christian B.

Sur la Via Francigena en Italie

Mis à jour : avr. 20


Après avoir marché huit jours et parcouru 270 km de Canterbury à Tergnier (Aisne), fin mars / début avril, j’avais dû interrompre mon trek sur la Via Francigena en raison d’une bronchite tenace dont je n’arrivais pas à me débarrasser mais avec l’intention de repartir en septembre et reprendre cette aventure interrompue.

Entre-temps, c’était un parcours de la via Tolosana, sur le GR 653, d’Arles jusque dans les Pyrénées Atlantiques, que j’avais mis à mon programme pour le mois de juin.

Des difficultés d’hébergements – en région Languedoc on est apparemment fâché avec les moyens modernes de communication, les mails adressés à plusieurs propriétaires ou gestionnaires de gîte ont été superbement ignorés de même que les messages laissés sur les répondeurs téléphoniques - m’ont contraint à changer mon fusil d’épaule pour ne pas me retrouver à dormir à la belle étoile le week-end de la Pentecôte ! Je n'ai plus vraiment l'age de telles plaisanteries !

Alors repartir sur la Via Francigena ? Depuis Tergnier où j’avais stoppé mon trek ? Plusieurs raisons m’ont incité à choisir de repartir depuis Aoste : d’abord le manque de temps pour faire tout le parcours avant fin juin/début juillet, ensuite les difficultés d’hébergement dans la traversée de l’hexagone rencontrées par ceux qui m’ont précédé et comme je l’ai expérimenté moi-même ne m’incitent pas à retrouver les mêmes problèmes. Et puis, Aoste, ce n’est pas bien loin de chez moi …

C'est donc depuis Aoste, que j'ai pu rejoindre facilement depuis chez moi avec le train jusqu’à Chamonix puis un car qui m'a déposé devant la « stazione » d'Aoste où je suis ce soir.

Je reprends donc demain le « Chemin » alors que la météo annoncée pour la semaine semble plutôt favorable sauf peut-être en fin de journée où des orages locaux sont à prévoir. Vedremmo …


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article Suivant


#viafrancigena, #valdaoste, #aoste