• Christian B.

Au Mont Colombier dans les Bauges

Mis à jour : avr. 20


Au cœur des Bauges, le Mont Colombier a fière allure lorsqu’on le regarde du col des Prés en venant de Chambéry, sans doute parce qu’il est détaché des autres montagnes du secteur.

Il est possible de le gravir selon trois itinéraires :

+ Depuis Aillon-le-Jeune, par le vallon de la Fullie, c’est l’itinéraire le plus court, le plus facile et le plus fréquenté,

+ Depuis La Bottière sur la route d’Aillon au Chatelard,

+ Et depuis Aillon-le-Vieux, un peu plus au nord sur cette même route du Chatelard, où le petit parking, face à la mairie, est bien pratique comme base de départ.


Évidemment, ce qui est tentant, c’est d’en faire la traversée, ce que j’ai choisi de faire en ce samedi ensoleillé avec ma complice habituelle, un joli parcours d’abord en forêt, puis dans les alpages avant une belle chevauchée d’arêtes…

Nous sommes donc partis d’Aillon-le-Vieux (920 m), alors que, dans cette face ouest, le soleil n’était pas encore arrivé. Par une piste chariotable qui s’élève à travers prés pour rejoindre rapidement la forêt nous avons suivi un sentier bien tracé et balisé qui grimpe en de courts lacets vers la grande faille qui coupe la falaise.

Nous avons retrouvé le soleil qui inondait l’alpe au sommet de la faille dans un petit collet (env. 1.700 m) d’où on découvre la combe de Rossane et le sommet éponyme (1.891 m), sommet le plus au nord du secteur.


Dans l’alpage, nous avons suivi le sentier à peine tracé qui amène au col du Colombier au pied de l’arête nord du Mont Colombier pour emprunter un sentier raide, disons une trace à peine marquée, avec quelques courts passages d’escalade qui nécessitent un peu d’attention, avant d’arriver finalement au sommet. La vue est splendide sur 360°.

Après une bonne pause, la descente s’est effectuée par l’arête sud, assez escarpée et aérienne, sûrement un peu impressionnante pour des non montagnards mais sans difficulté jusqu’au col de la Cochette (1.694 m). Alors que nous n'avions quasiment vu personne jusque là, nous avons croisé dans cette arête un peu de monde venu depuis Aillon-le-Jeune par le vallon de la Fullie.

Pause pique-nique avant d’emprunter une piste abandonnée conduisant à un joli alpage, puis un sentier en forêt, pour revenir dans la vallée au hameau de La Bottière (934 m).

Une belle journée…


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS [clic]

Article précédent Accueil Article Suivant

#savoie, #bauges, #aillonlejeune, #montcolombier