• Christian B.

En longeant le Lac du Bourget

Mis à jour : avr. 21


La météo avait annoncé un ciel partiellement bleu et ensoleillé pour cette journée de dimanche dernier, j’ai donc gagné Le Bourget du Lac d'où je suis parti pour une balade le long de sa rive est qui m’a conduit jusqu’au grand port d’Aix les Bains avant de revenir par l'intérieur empruntant de petites routes et des sentiers longeant l’hippodrome puis le terrain de golf.

Le ciel était quelque peu brumeux et par moment couvert mais, à partir de midi, il s'est dégagé accompagné par un vent soutenu de plus de 60 kilomètres/heure, glacial, ne favorisant pas la prise de photos avec les gants !

La gente ailée s'était donnée rendez-vous en nombre !

J’ai cheminé le long de la rive avec Alphonse de Lamartine essayant de me souvenir de quelques-uns des morceaux choisis de son Lac …


Ô temps ! Suspends ton vol, et vous, heures propices ! Suspendez votre cours : Laissez-nous savourer les rapides délices Des plus beaux de nos jours !

Assez de malheureux ici-bas vous implorent, Coulez, coulez pour eux ; Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent, Oubliez les heureux.

Mais je demande en vain quelques moments encore, Le temps m’échappe et fuit ; Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l’aurore Va dissiper la nuit.

Aimons donc, aimons donc ! De l’heure fugitive, Hâtons-nous, jouissons ! L’homme n’a point de port, le temps n’a point de rive ; Il coule, et nous passons.


Et celui-ci, peut-être un peu moins connu qui m'est vite revenu à sa lecture sur une pierre posée là, au bord du chemin longeant le lac :


Ô lac ! L’année à peine a fini sa carrière,

Et près des flots chéris qu’elle devait revoir.

Regarde ! Je viens seul m’asseoir sur cette pierre

Où tu la vis s’asseoir.


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article Suivant

#lamartine, #aixlesbains, #savoie, #lacdubourget

36 vues1 commentaire