• Christian B.

Le Colombier d'Aillon en guise de petit déjeuner

Mis à jour : avr. 23


Au cœur des Bauges, comme je l'avais écrit en 2014 dans un billet, le Colombier d'Aillon a fière allure lorsqu’on le regarde du col des Prés en venant de Chambéry, sans doute parce qu’il est détaché des autres montagnes du secteur. Il est possible de le gravir selon trois itinéraires :

- Depuis Aillon-le-Jeune, par le vallon de la Fullie, c’est l’itinéraire le plus court et le plus facile et le plus fréquenté,

- Depuis La Bottière sur la route d’Aillon au Chatelard,

- Et depuis Aillon-le-Vieux, un peu plus au nord sur cette même route du Chatelard, où le petit parking, face à la mairie, est bien pratique comme base de départ.

♦♦♦♦

Passant me prendre alors que l'aube n'était pas encore levée, Édilio, mon vieux frère d'arme, m'avait convié à grimper sur ce fier sommet à l'heure du petit déjeuner.

Du parking du Muret (1.180 m) dans le vallon de La Fullie, une piste caillouteuse grimpe dans la forêt en direction du col de la Cochette (1.694 m), d'abord bien raide puis plus raisonnable.



Dans le soleil levant, partis doucement comme il sied à des montagnards burinés sous le soleil et par les années, la montée vers le col de la Cochette a été des plus agréables.


Nous avons envié le jeune couple qui avait posé sa tente au col pour y passer la nuit et, après quelques mots échangés, nous avons entrepris la remontée de l'arête sud de notre fier sommet dans les grandes pentes herbeuses surmontées d'une arête rocheuse, tout en découvrant l'admirable panorama qui nous entourait.


C'est par un sentier raide et aérien que nous avons gagné le sommet où nous serons rejoints peu après par un solitaire monté depuis Aillon le Vieux.

Combien de fois sommes nous venus ici tant en été qu'en hiver et par divers itinéraires ?

Sous un ciel d'une grande pureté nous faisant croire que la pollution n'était plus qu'un lointain souvenir - évidemment c'est une boutade mais actuellement le ciel est d'une grande pureté et la vue porte très loin - nous avons passé là un moment bien agréable...

Le panorama sur les sommets des Bauges et sur les massifs environnants depuis le Mont-Blanc jusqu'aux sommets du Dauphiné est superbe.

Plutôt que revenir sur nos traces et privilégiant les itinéraire en boucle, nous avons attaqué la descente en versant ouest sur le col du Colombier, une descente moins pentue que l'itinéraire de montée mais présentant un court et délicat passage d'escalade.


Du chalet d'alpage de Rossane desservi par une ignoble piste pastorale - comment un maire a pu autoriser une telle aberration dans un parc naturel, simplement pour faire un nouvel accès à des chalets d’alpage même si je comprends les besoins de l'alpagiste ? - nous avons rejoint le col de la Cochette. La boucle était bouclée !

Distance 8,1 km, temps 4 h 05 arrêts inclus Difficulté : T3 D+ / D- 1001 m sentier montagne

Carte IGN 3432 OT Massif des Bauges

Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS [clic]


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format



Article précédent Accueil Article Suivant

#savoie, #bauges, #aillonlejeune #colombierdaillon, #montcolombier