• Christian B.

Terres Australes ~ Îles Kerguelen #1 La Baie Ratmanoff

Mis à jour : avr. 14


L’archipel des Kerguelen est localisé entre 48°35’ et 49°54’ de latitude Sud et entre 68°43’ et 70°35’ de longitude Est, à une distance d’environ :

  • 2.000 kilomètres des côtes de l’Antarctique

  • 3.400 kilomètres de la Réunion

  • 4.800 kilomètres de l’Australie.

L’archipel, d’une superficie d’environ 7.215 km², est constitué d’une île principale, la Grande Terre entourée de plus de 300 îles et îlots satellites, pour la plupart très proches (souvent quelques centaines de mètres) de l’île principale, si l’on excepte les groupes plus éloignés des îles Nuageuses et des îles Leygues au nord, et quelques îlots solitaires au sud. Les côtes sont dans leur ensemble extrêmement découpées avec quelques grands golfes et de nombreuses baies secondaires ainsi que de longs fjords. Le point culminant est le Mont Ross (1.850 m). La Grande Terre avec ses 6.675 km² (les 3/4 de la superficie de la Corse) représente 92% de la superficie totale de l’archipel et s’étend sur environ 150 kilomètres d’ouest en est et 120 kilomètres du nord au sud. Elle est couverte, à l’ouest, par la calotte glaciaire Cook. (Source TAAF).

Vendredi 2 avril

Nous sommes arrivés dans la Baie d’Audierne aux Kerguelen dans la nuit. Le bateau s’est positionné à l’abri du vent, ce qui nous a permis de passer une très bonne nuit.

Au lever du jour la vue sur la péninsule Rallier du Batty était relativement dégagée. L’hélico a décollé vers 7 heures pour aller récupérer des échantillons scientifiques à Portillon. Puis le bateau s’est ensuite décalé dans la Baie de la Table pour une opération logistique de l’IPEV. Cette incursion nous a permis de nous approcher du Mont Ross (1.850 m) avant de nous retrouver face au Glacier Ampère. Cette matinée passée à bord valait bien une matinée à terre…

Vers 11 heures 30, nous laissons le glacier derrière nous et prenons la direction du Golfe du Morbihan où se trouve Port aux Français (PAF en langage taafien si on préfère). Nous profitons de la vue sur les côtes du sud de l'archipel pendant le repas.

Bientôt la Passe royale, le Golfe du Morbihan et enfin, PAF. Il est 16 heures et le Commandant donne l’ordre de mouiller l’ancre, 6 maillons à l’eau.

Commence alors le balai aérien pour la quarantaine de sac postaux, puis les hivernants et interdistricts, etc.

Il est 18 heures, tout est calme d’un coup. Ce soir il n’y aura qu’un service pour le dîner au lieu des deux habituels, les hivernants ayant débarqué.

Samedi 3 avril

Il fait plutôt beau ce matin, malgré un vent d’ouest de 20-25 nœuds. La mer est calme et les opérations de ravitaillement en gasoil ont commencé. Il fait un peu froid (6°C en moyenne sur la journée) pourtant la plupart des passagers sont sur le pont.

Pascal a été déposer un groupe de « touristes » au Bras Laboureur puis c'est notre tour de rejoindre par les airs la baie Ratmanoff dans la péninsule Courbet, tout à fait à l'est de l'archipel où une cabane est implantée non loin de la plage, cabane où il est prévu de passer la nuit.

En attendant que toute le groupe soit complet (l'hélico n'emmène que quatre passagers à la fois) nous pêchons des truites, la chronique notera que Luc a péché une grosse truite qui sera au menu du repas du soir.

Le groupe au complet, nous profitons d’une belle journée - d'ailleurs peu représentative du climat des Kerguelen habituellement pluvieux et venteux le matin et magnifiquement ensoleillé l'après-midi - et partons faire une promenade de deux heures sous le soleil.

Après avoir rejoint la plage nous avons longé le rivage de la longue baie Ratmanoff avançant entre les pétrels géants qui nichent sur le sol à deux pas de la plage, les manchots royaux et les éléphants de mer.

Nous avons poussé jusqu'à la cabane de Guetteur (une baraque de travail pour les scientifiques qui peuvent y passer quelques jours) où nous avons fait la pause pique-nique.

Sur le retour, comme le temps ne nous était pas compté et que le ciel était toujours bien dégagé, nous nous sommes arrêtés au milieu des acaénas pour observer un grand albatros neigeux. Et puis, surprise ! Une femelle est arrive offrant alors le spectacle inespéré d’une parade… Un moment magique° !

Dans les deux petits dortoirs de la cabane, d’un côté comme de l’autre, la nuit sera sous le signe des ronflements qui alimenteront les conversations au réveil en ce dimanche de Pâques bien particulier.

Écrit devant Port-aux-Français (Kerguelen) le 4 avril 2010

° Une vidéo de cette parade a été faite par l'ami Rémi, vidéo que j'ai intégrée dans le montage audiovisuel réalisé sur les Kerguelen. C'est à voir en allant depuis la page d'accueil de mon site sur l'onglet Mes Montages Audiovisuels puis sur le titre Antarctique et Mers du Sud et enfin sur l'image Kerguelen.


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article Suivant


#taaf, #ipev, #mariondufresneo, #ceanindien #kerguelen, #baieratmannoff, #manchotsroyaux #elephantsdemer, #grandalbatrosneigeux

220 vues2 commentaires