top of page
  • Photo du rédacteurChristian B.

Sous le soleil au Crêt du Midi

Dernière mise à jour : 21 févr. 2023

La neige est tombée en abondance sur la Savoie il y a quelques jours, 25 centimètres me dira le propriétaire de la ferme près de laquelle nous abandonnons mon véhicule.

Le temps est sans nuage et la température fraîche ( -4° ) lorsque nous démarrons raquettes aux pieds suivant la trace laissée par nos prédécesseurs de la veille.

Après le col du Drayon ( 1.510 m ), qui constitue la jonction avec un sentier venant de Notre-Dame de Bellecombe par le Mont Reguet, nous suivons la piste qui s'insère dans la forêt en serpentant, évitant d'emprunter les raccourcis qui évitent de longs détours, mais qui font remonter des sentiers bien raides.


Alors que la piste sort de la forêt et qu'on retrouve le soleil, on vient buter sur un secteur entouré de cordes avec des panneaux « Danger de mort » !


Hésitation, analyse de la situation : la piste d'alpage que nous suivons domine à cet endroit un couloir profond de plusieurs centaines de mètres et une plaque à vent se détachant pourrait y précipiter le randonneur. Estimant le risque d'avalanche très faible ce jour, je décide de poursuivre mais à la descente nous suivrons une trace qui évite ce charmant endroit.


C'est ensuite une piste de ski qu'il nous faut remonter, ce n'est pas le côté agréable de la balade mais le paysage magnifique fait oublier ce désagrément.


Suivant donc cette piste, croisant quelques rares skieurs, le sommet du Crêt du Midi ( 1.890 m ) est contourné puis une vague trace permet d'en parcourir l'arête terminale.


D'en haut s'ouvre une vue somptueuse à 360° : à deux pas, le massif du Mont-Blanc est à toucher et, dans notre dos, c'est la chaîne des Aravis toute aussi proche.


S'aperçoivent en contrebas vers le nord la ville de Megève et vers le sud, la station de Notre-Dame de Bellecombe ainsi que, plus loin, celle des Saisies.


La pointe de Ban Rouge ( 1.983 m ), un temps envisagée comme but de la balade, est abandonnée : continuer à remonter la piste de ski durant 900 mètres pour 100 mètres de dénivelé n'a rien d'attrayant !

Pour revenir, nous empruntons le même chemin, faisant la pause casse-croûte au chalet sous le téléski du Quezet, puis coupant cette fois les lacets de la piste, nous regagnons notre point de départ.


Date 21/01/2020, départ 9 h 05 retour 12 h 55, temps 2 h 45 ( plus arrêts ), distance 7,9 km, difficulté T2, D+ / D- 500 m,

Carte IGN 1/25.000 3531 OT Megève / Col des Aravis

Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS [ clic ]


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


126 vues17 commentaires

Posts récents

Voir tout

17 Comments


bebert33
Mar 27, 2020

bonjour Christian , peu importe tes articles , il y a de belles photos enneigées et moi j'aime +++ les voir et revoir

beau weekend avec le soleil ... a+ et prudence pour les sorties !!! ??

Like

bebert33
Mar 16, 2020

re ... eh bein j'en ai loupé des articles ! on devait partir et puis non !!! avec ce qui se passe dur dur !! ...

alors là encore une fois ! le top du paysage ! et photos !! , la 8 avec en prime le nuage .. et +++

vous en avez de la chance !! merci pour ces beaux partages !

belle semaine a + profitez en +++

Like

Roguidine
Mar 09, 2020

Bonsoir,

Quel spectacle, un temps superbe de la neige en abondance ! quoi de mieux !!

Merci pour ce beau partage, j'adore, superbes photos

Like

Dédé
Dédé
Mar 09, 2020

Un temps magnifique et une superbe neige. On dirait que l'hiver a décidé de pointer son nez bien tard dans la saison. Il faut savoir profiter de ce que la nature nous offre et cela devait faire du bien de monter et de se changer les idées. Et surtout d'avoir une telle vue au sommet! Waouh! Bises alpines.

Like

Christian B.
Christian B.
Mar 09, 2020

Bonsoir Jipé

Après avoir regardé la configuration des lieux, j'ai décidé en effet de franchir ce passage, pourquoi ? Parce que je pense que ce panneau a été posé à l'attention des promeneurs du dimanche qui viennent se balader par là depuis Notre-Dame de Bellecombe. Un montagnard expérimenté doit pouvoir juger de ce qui est possible selon lui, il doit avoir lu avant de partir le BRA (Bulletin de Risques d'Avalanches) émis par MétéoFrance, il ne s'engagera pas la tête baissée et il ne joue pas à la roulette russe. Certes des guides et parmi les meilleurs se sont fait piéger en tutoyant des passages exposés, celui-ci ne l'était pas à mon sens et selon mon expérience en la matière…

Like
bottom of page