• Christian B.

Un trek tristement interrompu

Mis à jour : avr. 20


C'était mercredi dernier, à la fin de ma première étape sur la Via Augusta - un parcours de 30 kilomètres sous un soleil ardent depuis Cadix - et installé dans un bar à l'entrée de Puerto Réal, je terminais mon « Menu del Dia ». J'avais ouvert mon téléphone portable avec l'intention de faire des réservations dans des « hostals » pour les jours suivants lorsque j'ai reçu plusieurs SMS de la famille : ma Maman avait choisi de nous quitter.

Je l'avais vu trois semaines plus tôt en bonne forme malgré ses 94 ans, étonnamment jeune physiquement et intellectuellement, mais une mauvaise grippe l'a affaiblie et finalement l'a emportée.

En cette période de « Semana Santa » où, en Espagne, les jours sont « festivo », tout ou presque est fermé, les vols et les trains sont en nombre réduits et, de ce fait, quasi complets, le retour vers la France ce jeudi a été difficile.


« O ma mère et ma nourrice !

« Toi dont l'âme protectrice

« Me fit des jours composés

« Avec un bonheur si rare,

« Et qui ne me fut avare

« Ni de lait ni de baisers ! »

Théodore de Banville


Article précédent Accueil Article Suivant