• Christian B.

La Grande Odyssée 2017 #1

Mis à jour : avr. 16


Je dédie ce billet et le suivant à Élisa et Christian, propriétaires de deux superbes chiennes Podhale qui aiment se rouler dans la neige à l'occasion de leurs balades en montagne qu'Élisa raconte dans son blog que je vous invite à visiter.

La Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc, c'est une superbe course de chiens de traîneaux où se conjuguent performance sportive, paysages somptueux, harmonie entre les coureurs et leurs attelages et respect de la nature, c'est onze jours de course, avec plus de 670 kilomètres parcourus dans diverses stations de Savoie Mont-Blanc.

L’édition 2017 a démarré le 9 janvier aux Carroz et s'est terminée le 20 janvier à Bessans.

Chaque jour, de nombreux points d’accès sont prévus le long de l’itinéraire afin qu’à pied, en raquettes, à ski de fond, à ski alpin et même à ski de randonnée, les spectateurs puissent approcher au plus près et en pleine nature, le passage des attelages.

Avec mes amis du club photo de ma bonne ville de Challes-les-Eaux, nous sommes montés le 17 janvier à la Féclaz, sur le plateau du Revard où devait se dérouler la neuvième étape du circuit.

Malgré le soleil, nous y avons trouvé une température des plus fraîches, rendue encore plus glaciale par la bise qui soufflait avec ardeur (température ressentie de -18°).

Mais pas de souci, tout est prévu ici pour nous accueillir avec plusieurs stands où on sert vins chauds, thé brulant et même des tartiflettes géantes.


Les enfants sont venus en nombre, ils sont aussi les plus enthousiastes.


Participant au concours de créativité sur le thème « Dessine moi la Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc », les écoles primaires de la région ont rivalisé pour réaliser de grands dessins sur le thème des chiens de traîneaux exposés sur les barrières qui délimitent le départ.


J'ai fait un petit tour près du campement où quelques 300 chiens étaient attachés à leur van, à leur harnais, ou encore dans leur box.

Si certains sont calmes, d'autres sont turbulents et puis par moments, tous aboient, trépignent.


Les superbes huskys aux yeux bleus laissent progressivement la place à des alaskans, chiens de course mêlés, « tout sauf un pure race », explique un « handler », l’assistant musher qui s’occupe d'une meute.

→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article suivant

#savoie, #bauges, #lafeclaz, #montrevard #grandeodyssee