• Christian B.

Randonnée en Haute Combe de Savoie

Mis à jour : nov. 11


Le nom de « Combe de Savoie » est traditionnellement donné à la partie de la vallée de l'Isère comprise entre Montmélian et Albertville ; c'est une vallée souriante, abritée du vent du nord, où sont éparpillés de nombreux petits villages joliment fleuris.

Lorsque la neige recouvre encore les sommets ou tout simplement lorsqu'on en a envie, y randonner est agréable car les possibilités sont nombreuses.

Le beau temps, prévu pour ce premier vendredi du mois de mai alors que le retour de la pluie était annoncé en fin de journée, s'ajoutant à l'impérieuse nécessité de réaliser une séance comportant plus d'une vingtaine de kilomètres plutôt que du dénivelé en prévision d'un long trek que je me propose de faire à la fin du mois au cœur de l'Espagne, m'ont incité à refaire et même allonger quelque peu un itinéraire parcouru un jour de février il y a deux ans.

Mon véhicule abandonné devant la gare SNCF de Grésy-sur-Isère (314 m), c'est dans le brouillard et par une piste longeant la voie de chemin de fer et quelque peu boueuse que j'ai rejoint le petit hameau de La Chagne.

Plus loin, des panneaux mettent en garde les randonneurs qui doivent franchir un gué, traversée qui peut s'avérer délicate et même déconseillée après quelques jours de pluie ou à la fonte des neiges ce qui est le cas actuellement ; j'ai l'habitude et, cette fois encore je passe outre en passant pieds nus dans une eau glaciale (3°).

Après avoir longé quelques lacs qui font la joie des pécheurs du coin, la petite ville de Frontenex traversée, et alors que les sommets sont sortis de la brume, j'ai poursuivi toujours dans la plaine pour rejoindre La Montaz (330 m) où la pause café chez mon amie Zette a été bien sûr appréciée.

Avait-elle insidieusement glissé un produit dopant dans mon café ?

Toujours est-il que pour gagner, 300 mètres plus haut, en me faufilant à travers des alpages déjà fleuris, le hameau de Plancherine (593 m) j'ai avalé les 5 kilomètres en à peine plus d'une heure, me faisant retrouver une pèche oubliée depuis quelques années !

Ensuite, un parcours en forêt au pied des falaises où le balisage se fait plus rare puis une piste en terre au milieu des alpages m'ont fait rejoindre le village de Mercury (550 m) alors que le Mont-Blanc s'impose au regard.

De là, alternant sentiers et petites routes, un parcours parfois champêtre, parfois plus citadin, m'a fait rejoindre la gare SNCF d'Albertville.


Une belle et longue journée assurément...


Date 05/05/2017, distance 24,3 km, temps 6 h 45 arrêts inclus (temps topo 7 H 35 plus les arrêts), difficulté T2, D+ 543 m / D- 526 m, balisage jaune/vert et panneaux directionnels.

Carte IGN 3432 ET Albertville

Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS [clic]

→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format

Article précédent Accueil Article suivant

#savoie, #combedesavoie, #gresysurisere #frontenex, #plancherine, #mercury, #albertville