• Christian B.

Le fort de la Batterie de Marthod

Mis à jour : avr. 20


Après la défaite de 1871 contre les prussiens, le gouvernement d'alors décida la construction d'un front fortifié sur toute sa façade est, et début 1874, le ministre de la guerre fit ériger un système de plus de 400 forts, sur les frontières allemandes et italiennes, je l'ai écrit dans ce billet.

Le fort de la Batterie de Marthod - initialement blockhaus de l'Arpettaz - faisait partie de ce dispositif.


Nous étions passés par là il y a quelques jours - je l'ai écrit dans mon précédent billet - et la vue du fort là-haut sur la crête nous avait incité à l'inscrire dans nos objectifs de balades futures persuadés qu'elle nous offrirait de superbes vues sur les Aravis ou vers le Beaufortain.


Après deux jours de météo tempétueuse, les prévisions après une nuit pluvieuse autorisaient une courte balade et cette Batterie de Marthod est choisi pour la balade du jour.


Notre véhicule laissé sur un petit parking du hameau du Villard (842 m), et alors que le ciel n'est pas aussi purgé que les prévisions l'avaient indiquées, nous avons suivi une piste en terre remontant la Combe Céros.


Elle s'est vite transformée en un sentier bien raide, lequel après la pluie abondante de la nuit tenait plus d'un aimable ruisseau que d'un sentier agréable.


Les pieds baignant dans l'eau quand ils ne dérapaient pas sur la terre ou les pierres calcaire, après une heure d'effort, longeant de larges talus et des roches de schistes (campanules, silène des rochers, mélampyres des forêts) et même quelques falaises, nous sommes arrivés sur une large piste caillouteuse.


Toute aussi raide sinon plus, elle conduit en bordure de falaise jusqu'à l'alpage de l'Alpettaz (1.408 m) et de là au fort (1.440 m), fermé à cette époque de l'année.

Nous sommes quasiment dans les nuages et il fait plutôt frisquet, aussi la halte sera écourtée.



Après un coup d'œil en plongée sur la ville d'Ugine, la descente est entamée mais pas question de reprendre le sentier de la Combe Céros sauf à accepter le bain de pied glacial et les glissages non souhaitées, aussi avons-nous suivi la piste qui mène au Raffort (1.193 m).


De là, une petite route goudronnée, longue et sinueuse, desservant des alpages nous a ramenés à notre point de départ.


Date 10/05/2019, distance 8,4 km, départ 9 H 25, retour 13 H 10, temps 2 h 55 (plus arrêts), difficulté T2, D+ / D- 612 m, balisé en Jaune/Rouge. Carte IGN 1/25.000 3531 OT MEGEVE

Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS [clic]


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format.


Article Précédent Accueil Article suivant

#batteriemarthod, #ugine, #beaufortain #aravis, #savoie