• Christian B.

Un tour dans les Picos de Europa 1

Mis à jour : avr. 8


Dans notre voyage, il nous fallait quitter la côte pour aller à la découverte des Picos de Europa, dans les Asturies, un massif montagneux d'une belle sauvagerie, offrant des paysages tourmentés, allant des forêts profondes aux déserts karstiques, avec de spectaculaires gorges et de douces prairies parsemées de bergeries typiques...

Le Parque Nacional de los Picos d'Europa a été le premier parc créé en Espagne, son classement remontant à l'année 1918 quand Don Pedro Pidal, marquis de Villaviciosa, promut la loi nécessaire à sa création, sa dénomination actuelle datant du 30 mai 1995.


Les Picos forment trois massifs, le massif oriental au nom d'Andara, le massif central au nom des Urrieles et le massif occidental dénommé Cornión.


Le climat, déterminé par la proximité de la mer (20 kilomètres à peine), se caractérise par une humidité élevée et des précipitations abondantes avec une présence de neige accentuée en hiver ; quelques glaciers permanents s'y trouveraient encore mais pour combien de temps avec le réchauffement climatique ?

Le climat favorise la formation de fréquents bancs de brouillard, ils sont redoutés des alpinistes et randonneurs qui trouvent ici une forme du paradis, le Naranjo de Bulnes en est le sommet phare pour les amateurs d’escalade.

Il culmine à 2.519 mètres et présente une face ouest verticale de 550 mètres de haut, son rocher calcaire d’une qualité exceptionnelle promettant de belles envolées en terrain d’aventure et en escalade libre... et dans mes années de grimpe j'en ai souvent entendu parler.

Le massif central, le plus abrupt des trois formations, abrite les plus hauts sommets mais le massif occidental, plus étendu associe aussi quelques hauts sommets comme la Peña Santa de Castilla (2.596 mètres) aux prés et forêts de ses versants, mêlant hêtraies, rouvraies et bruyères.

Plusieurs cours d'eau ont creusé ici des profondes gorges : le Deva dans le défilé de La Hermida, le Sella dans le défilé des Beyos, le Cares dans la « Garganta Divina » et le Duje dans les défilés de la India.

Ils débouchent sur des embalse, traduisez des lacs de barrage, qui offrent de superbes sites pour des activités de plein air ou de chouettes emplacements de bivouac au bord de l'eau comme la soirée que nous avons passée au bord de l'Embalse de Riano sur le Río Elsa.

Enfin, de nombreux belvédères permettent aux visiteurs d'en admirer la beauté comme au Mirador del Cable (1.800 m) qui permet d'atteindre sans effort une altitude de plus de 1.800 mètres par un téléphérique, celui de Fuente Dé.

Nous y renoncerons, il nous aurait fallu attendre plus de deux heures avant une « montée vers le ciel » !


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article Précédent Accueil Article suivant


#picosdeeuropa, #riano, #embalse, #naranjodebulnes, #asturias,


61 vues15 commentaires