• Christian B.

Caltagirone

Mis à jour : janv 2


Sous un beau soleil, nous avons rejoint la petite ville de Caltagirone, tout en creux, en bosses ou en escaliers. Elle offre aux visiteurs avec beaucoup de fantaisie ses ruelles biscornues où fleurissent les ateliers de majolique, vieille tradition entretenue depuis le Moyen Âge grâce à une argile d'excellente qualité trouvée sur place; ici commence la Sicile baroque, reconstruite après un terrible tremblement de terre en 1693.

Suite à ces secousses sismiques, la cité a superposé sur de nombreux monuments divers styles, réalisations d'époques différentes. Ce qui vaut au voyageur, une cité composite pleine de surprises avec notamment des églises ou des palais dont l'architecture mélange les modes.

Ainsi, la vivante Piazza Umberto I s'enchaîne presque à la Piazza Municipio par un escalier monumental encadré d'immeubles aux balcons pulpeux, la Scala Santa Maria del Monte. Cet escalier impressionnant avait été conçu pour relier le pouvoir civil au pouvoir religieux qui se tenait alors dans l'ancien Duomo Santa Maria del Monte.

Chaque contremarche est décorée de carreaux de majolique exécutés en 1954 par des artistes locaux qui s'inspirèrent de motifs anciens.

Pour la fête de San Giacomo (nuit du 24 au 25 juillet) des centaines de lanternes de papier, blanches, rouges ou vertes, dessinaient sur les marches différents motifs d'une grande tapisserie de lumière qui semblait suspendue au cœur de la ville. De nos jours, le spectacle se répète les 14 et 15 août.

L'actuel Duomo San Giuliano, d'origine normande, a été considérablement modifié. Après le tremblement de terre de 1693 provoquant l'effondrement de la coupole, il a été restauré et rénové à plusieurs reprises au cours des siècles. La façade actuelle est du XX° siècle, avec des décorations florales, les portails latéraux datent du XVIII° siècle. Le haut clocher avec son horloge décorée en majolique, a été construit en 1956.

La Chiesa San Francisco de Assisi a été construite en 1236 par l'un des disciples les plus dévoués de Saint François, le Bienheureux Ricardo, et reconstruite dans le style baroque après le tremblement de terre de 1693. Sa façade possède des sculptures qui reproduisent les éléments du symbolisme marial.

La Chiesa Santa Chiara e Santa Rita, construite au XVI° siècle et détruite également par le tremblement de terre de 1693, a été reconstruite dans la première moitié du XVIII° siècle.

Le monastère des Clarisses qui se tenait à côté de l'église n'existe plus. L'intérieur est ovale et dispose d'un sol carrelé sur un autel en bois du XVIII° siècle et un crucifix également en bois.

Dans la Chiesa San Giorgio élevée au XI° et au XII° siècle se trouve une peinture sur bois du Mystère de la Trinité attribuée au peintre flamand Roger van der Weyden.

La Chiesa del Santissimo Salvatore conserve un crucifix en bois de Fra'Umile da Petralia et une Montée au Calvaire de Giuseppe Salerno qui reprend le thème du Spasimo di Sicilia de Raphaël.

.


Article précédent Accueil Article Suivant

#sicile, #caltagirone, #majolique, #piazzaumbertoI #scalasantamariadelmonte #duomosantamariadelmonte, #duomosangiuliano #chiesasanfrancescodiassisi