• Christian B.

Atlantic Odissey ~ Saint Helena #1

Mis à jour : avr. 13


L'île de Sainte Hélène est située dans l’Atlantique sud. L’île la plus proche est celle d’Ascension à 703 miles dans le nord-ouest, Tristan da Cunha se situant à 1.200 miles dans le sud. Les côtes africaines sont à 1.950 kilomètres et celles de l’Amérique du Sud à 2.900 kilomètres. L'île fait 1,5 miles de long sur 6,5 miles de large et le sommet le plus haut est le Diana’s Peak (823 m). Quant à la population elle avait 4.000 habitants au recensement de 2005. Le climat est de type tropical, la température se situant entre 20 et 32° en été, 15 et 26° en hiver. (15°56S – 5°43W).

Mercredi 2 avril (J25) Jamestown

Nous sommes arrivés devant la petite ville de Jamestown avec le lever du jour. Douze voiliers au mouillage dont un french qui arrive de Namibie et qui doit repartir après-demain pour l'archipel du Cap Vert. Le ciel est presque totalement dégagé mais un vent assez soutenu vient de l’île, un alizé du sud-est assez atténué (nous sommes sous le vent de l’île) s’ajoute à une bonne brise de vallée.

Finalement, c’est assez heureux car la température est bien rafraîchie, sinon elle serait difficilement supportable. Un peu avant 7 heures 30, les autorités de l’île débarquent pour l’habituelle clearance (contrôle des papiers du bateau chez le capitaine, ceux de l’équipage et des passagers).

Un peu après, nous récupérons nos passeports que nous avions confiés à Daniela à Ushuaia (nécessaire si nous voulons retirer du cash, en l’occurrence des £ivres de Saint-Helena à la banque), mais il faudra les lui rendre un peu plus tard. Mon passeport a été tamponné en Géorgie du Sud, à Tristan Da Cunha et ici.

Débarquement avec le troisième zodiac un peu avant 8 heures. Un peu après, nous nous entassons dans divers moyens de transport (petits cars, minibus et même un ou deux taxis) pour le Free Taxi Tour qui nous conduit à traverser Jamestown, à prendre la route qui monte allègrement vers Longwood.


Un peu avant, nous nous arrêtons et descendons à pied un large chemin herbeux pour nous rendre dans la Same Valley où se situe la Napoleon’s Tomb. L’empereur y a été enterré après sa mort le 5 mai 1821 avant que ses cendres ne soient rapportées en France en 1840 pour être déposées aux Invalides. L’endroit qu’il avait choisi peu avant de mourir est en effet charmant, bien entretenu et plein de fleurs et d’oiseaux (des sternes). Il y a une guérite avec un garde - vu le tout petit nombre de personnes qui passent ici, je me demande quel est son rôle véritable - et on y trouve un Livre d'Or. Bien sûr, j'ai signé le Livre d’Or …

Nous repartons ensuite pour Longwood House dernière résidence que Napoléon a occupée, maintenant un musée. La propriété avec un superbe jardin appartient désormais au Gouvernement Français, mais elle est entretenue par une association française. Longue visite à travers les pièces où sont exposés meubles, tableau, copies (avec quelques pièces authentiques je pense) de ses manuscrits ou ceux des grands et serviteurs qui l’ont accompagné ici.

Comme à Napoleon’s Tomb, je signe le Livre d’Or et serai donc l’un des deux douzaines de compatriotes qui passent chaque année, qu’ils viennent en voiliers ou tout simplement pour quelques-uns avec le S/S Saint Helena, le cargo qui dessert régulièrement l’île et qui laissent leur signature.

On trouve même sur les murs des photos de nos illustres dirigeants. De Gaulle ou Mitterrand par exemple ont dédicacé leurs photos et ont ainsi signé leur passage.



Direction ensuite Deadwood Plain, un grand plateau où nos chers amis britanniques avaient installé un camp de prisonniers pendant la guerre qui les a opposés aux boers. Un premier contingent est arrivé ici de 514 prisonniers en 1900. Leur nombre est monté jusqu’à 6.000 en 1902, ils ont été libérés en 1903. Auparavant Chief Dinizulu y avait été interné sept années durant à partir de 1890. Il ne reste plus rien aujourd’hui sur cet immense plateau bien vert.

Le but de notre visite, pour ceux que cela intéressait, soit une quarantaine de passagers, était d’y observer le Saint Helena Endemic Wirebird un superbe petit moineau peu farouche car nous en avons vu plusieurs à moins de 20 mètres.


Nous nous sommes dirigés ensuite vers Plantation House, magnifique propriété construite en 1792 par la East Indian Company, et aujourd’hui résidence du Gouverneur des Îles Tristan Da Cunha, St Helena and Ascension. Nous n’avons pas le droit de visiter la demeure mais nous pouvons fouler les pelouses et on y trouve le plus vieil habitant de l’île Jonathan the Tortoise (170 ans). Il n’est plus seul maintenant …

Notre tour s’est achevé au sommet du Jacob's Ladder. Il s’agit d’un plan incliné construit en 1829 pour y installer un funiculaire. Je ne sais pas si le dit funiculaire a fonctionné, quoi qu’il en soit, on a posé entre les rails 699 marches de 30 centimètres de haut pas moins ! Certains viendraient du monde entier pour en faire l'ascension dans le meilleur temps possible !

Nous avons admiré, puis les bus et taxis nous ont ramenés à Jamestown où nous nous sommes dispersés à travers la petite ville.

Pour ma part, sans pour autant le chercher je me suis retrouvé au bas du fameux Jacob’s Ladder. Eh bien je me le suis fait ! C’est vachement raide et particulièrement éprouvant physiquement, d’autant que la température ne facilitait pas la chose. J’ai mis entre 10 et 15 minutes pour ce pensum.

Au sommet, je suis resté un long moment à l’ombre à récupérer en avalant le sandwich dont je m’étais pourvu avant de redescendre plus rapidement bien sûr, mais j’ai gardé dans les mollets tout le reste de la journée quelques traces de bonnes courbatures (après mon exploit, plusieurs autres compagnons de voyage se sont lancés dans mes pas). J’ai vu également avant de redescendre arriver une minette qui a mis 6 minutes …


Petite balade en ville et, bien que n’étant pas inscrit, je me suis retrouvé avec le Jamestown Historical Guided Walking Tour, une petite promenade guidée par Basil George dans sa petite ville. Départ du quai devant l’entrée de la ville, porte d’entrée à travers le mur fortifié, visite de St James Church, la plus vieille église anglicane de l’hémisphère sud, suivie de celle de The Court, tribunal du secteur, enfin du bâtiment abritant les services de la douane où se trouvent quelques curiosités déposées comme des tableaux anciens datant de Napoléon, d’autres plus récents relatifs aux visites des bateaux modernes ou encore des portraits de la Queen et celui, dédicacé, du Prince Philip et quelques autres majestés anglaises !

Ce tour finissait par un tea/coffee au Wellington House. Je n’étais pas inscrit je l'ai écrit et je n’avais bien sûr rien payé, mais j’en ai profité (sans scrupules car au moins trois autres passagers inscrits ont manqué leur RDV pour ce tour ou bien ont changé d’avis). Pendant ce temps, certains faisaient des emplettes dans le village, une partie de l’équipage russe était à la piscine, nos serveuses russes papotaient à l’ombre dans le parc du Castle Gardens.

Retour au bateau vers 16 heures 30 pour une bonne douche avant de me mettre au clavier de mon PC pour relater la journée, laquelle n’est pas finie car nous avons ce soir un dîner au Anne’s Place.

Eh bien, ce fut une belle soirée ! Je suis descendu à terre avec l’avant dernière navette à 17 heures 45 (heure du bateau, à Sainte Hélène il était 18 heures 45, car ils sont à l’heure de Londres). Parcours dans la nuit tombante le long de la mer pour aller au Anne’s Place. Dîner servi à 19 heures.

J’étais à la table de mes amis Barbara et Thomas Morris de Coventry (UK), Jennifer et Ken Gardner de Winnipeg (CA), Darla[1] et Roy Smith du Texas ainsi que mes amis réunionnais Annie et Jean-Marie. Excellent vin blanc de South Africa payé par Thomas (c’était son tour, j’avais payé la dernière bouteille de vin rouge du Languedoc il y a trois jours ainsi qu’un verre de vin rouge de South Africa à Barbara il y a deux jours alors que Thomas avait le mal de mer). Quant au repas, on se servait au buffet entre plats chauds et froids parmi lesquels une spécialité locale à base de thon en beignets.

Les conversations, au cours du dîner, ont tourné, une fois de plus, sur Napoléon. Le sujet revenait régulièrement depuis trois ou quatre jours. Apparemment, « Napey » occupe plus les esprits britanniques que celui des frenchies ! Ils mettent en exergue les quelques défaites subies – Wellington à Waterloo est pour eux un grand monsieur qui a défait Napey, mais ils oublient que sans Blucher, Wellington aurait ramassé une raclée ! Ils ont du mal à comprendre que notre plus grand « serial killer » soit considéré par les français comme notre plus grand homme avec le grand Charles (De Gaulle).

Promenade dans la nuit sur les quais pour rejoindre notre lieu d’embarquement. En attendant les zodiacs, spectacle féerique d’une multitude de petits poissons de la taille de la paume de la main, nageant dans l’eau transparente éclairée par l’unique lampadaire du coin. Il aurait fallu pouvoir filmer. Retour à bord à 21 heures dans la nuit, ça a un coté assez envoûtant !


[1] Darla est absolument incroyable. Elle rigole tout le temps, a mille choses à raconter pendant les repas auxquels elle ne touche quasiment pas puisqu’elle n’arrête pas de causer ! Son mari, lui ne dit pas grand-chose mais sourit …


Écrit devant Sainte-Hélène le 2 avril 2008


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article Suivant


#sainthelena, #atlantiquesud, #jamestown, #napoleon #longwood, #napoleonstomb, #jacobsladder #professormolchanov, #deadwoodplain #endemicwierbird, #plantationhouse