• Christian B.

Forcalquier

Mis à jour : avr. 23


Avant d'entrer dans le Lubéron, but de mon voyage durant la période pascale, j'ai fait une (courte) halte à Forcalquier, terre de contrastes au paysage ouvert et lumineux.

La ville ancienne se révèle singulièrement raffinée et s'affirme comme le principal pôle culturel, patrimonial et gastronomique de la Haute Provence (cf Le Guide Bleu).

En ce jour de marché, trouver où garer mon carrosse n'a pas été aisé, tous les parkings étant envahis j'ai finalement trouvé un coin tranquille au bas de la cité et je suis revenu en ville par le boulevard Latourette.

Curieux boulevard d'ailleurs puisque les rez-de-chaussée des maisons d'un côté de la rue arrivent au niveau du deuxième étage des maisons qui font face !

Sur la place Notre-Dame du Bourguet, la plus animée de Forcalquier, se dresse l'austère cathédrale Notre-Dame du Bourguet (XIII° siècle) à laquelle je ne pouvais manquer de rendre visite.



Malgré des proportions quelque peu romanes, elle constitue le premier essai d'art gothique en pays d'Oc avec ses voûtes en ogives. Par contre son campanile est plus tardif (XVI°), ses deux nefs latérales et le second étage du clocher sont du XVII° siècle).

Son grand orgue imposant possède un nombre de jeux suffisants pour qu'on puisse y jouer l'intégralité du répertoire pour orgue.

Par de petites rues caladées bien pentues je suis monté à la citadelle.


En fait, jardins et plantations de cèdres recouvrent les ruines d'une ancienne forteresse alors qu'à son sommet une chapelle dédiée à Notre-Dame de Provence y a été élevée dans un style néobyzantin vers la fin du XIX° siècle.

Séparé de la chapelle de quelques mètres, son carillon de 18 cloches sonne tous les dimanches.


Depuis la vaste terrasse qui l'entoure, la vue est superbe au nord vers les contreforts de la Montagne de Lure...

Je suis redescendu vers la ville par d'autres rues caladées, passant par la rue du Collège, caractéristique de la cité avec ses alignements de maisons hautes et étroites.

Sur la place du Palais et apposée sur un mur du palais de justice, une plaque rappelle que Forcalquier a bénéficié d'une charte du comte Guilhem II de Forcalquier affranchissant tous les habitants présents ou futurs de toutes taxes et péages.

Je doute que notre république ait maintenu cette charte bien que la colère et la malédiction divines puissent être appelées sur quiconque oserait porter atteinte à cette liberté !


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format.

Article précédent Accueil Article suivant

#hauteprovence, #forcalquier #cathedralenotredamedubourguet, #citadelle

187 vues1 commentaire