• Christian B.

À la Pointe du Mottet le soleil ne voulait pas !

Mis à jour : nov. 10


Certains considèrent le petit chaînon de montagnes s'étirant de la station de Valmorel au nord jusqu'à Saint-François-Longchamps au sud, comme faisant partie du massif de la Lauzière, constitué de cimes altières plus à l'ouest, il me semble pourtant qu'il soit géographiquement rattaché au massif de la Vanoise bien qu'il ne fasse pas partie du Parc National.

Monter à la Pointe du Mottet (2.592 m) en partant du petit hameau de Deux-Nants (1.500 m) qu'on atteint depuis la vallée des Belleville par une route étroite à souhait, se fait par la combe d'Orgentil dans un cadre assez sauvage, du moins lorsque les troupeaux sont redescendus des alpages ce qui était le cas pour ma balade de ce jour.

La météo avait prévu du beau temps et pourtant c'est sous un ciel chargé en stratus que je démarre ma bambée, le montagnard appréciera la température douce et donc agréable pour marcher alors que le photographe pestera devant des paysages bien ternes à fixer dans son APN.

Lorsqu'on sait au départ qu'il y a 1.100 mètres de dénivelé au menu, il faut bien que ça grimpe et dès le départ ça « pente » sévère jusqu'à l'entrée de l'alpage d'Orgentil (1.750 m).

Aux chalets du même nom (1.891 m), on peut suivre la piste empierrée ou remonter directement dans l'alpage le long du ruisseau, j'ai adopté la première solution à la montée me réservant la seconde pour la descente.

Plus haut, vers 2.200 mètres, la piste disparaît au profit de sentes de moins en moins visible alors qu'on approche la crête qui rejoint la Pointe du Mottet à celle du Niélard (2.559 m).

Après le col du Mottet, le point bas de cette crête, la montée se fait plus soutenue le long d'une arête qui domine le versant de Valmorel, plus ou moins vertical et la fin de la grimpée imposera quelques pas d'escalade rendus délicats par la présence de neige.

La halte au sommet, face au Cheval Noir plâtré de neige, ne sera pas bien longue car il y fait frisquet alors que le soleil qui avait eu quelques velléités de se montrer semble abandonner la partie.

Au début de la descente, alors que j'évolue avec précautions dans les rochers de l'arête, c'est une perdrix des neiges que je débusque, mais je n'aurais pas le temps de la tirer°...

Plus bas, beaucoup plus bas, le soleil arrive à percer et ma descente sera alors beaucoup plus agréable...

Les montagnes ne vivent que de l'amour des hommes. Là où les habitations, puis les arbres, puis l'herbe s'épuisent, naît le royaume stérile, sauvage, minéral.

Cependant, dans sa pauvreté extrême, dans sa nudité totale, il dispense une richesse qui n'a pas de prix : le bonheur que l'on découvre dans les yeux de ceux qui le fréquentent. Gaston Rébuffat.

La météo n'a pas été très sympa avec moi ? Qu'importe, la balade, elle, a été belle !


° Avec l'APN bien sûr !


Date 27/09/2017, départ 8 H retour 13 H 40, temps 4 h 40 (plus arrêts), distance 13,5 km, difficulté T2, D+ / D- 1.104 m, balisage jaune jusqu'à l'altide de 2.200 m ensuite itinéraire montagne non balisé parfois hors sentier.

Carte IGN 1/25.000 3433 ET St-Jean-de-Maurienne St-François-Longchamps Valmorel

Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS [clic]

→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format

Article Précédent Accueil Article suivant

#pointedumottet, #deuxnants, #valmorel #vanoise, #lauziere