• Christian B.

Le château de Spiez (BE)

Mis à jour : août 28


Nous sommes en ce 11 juillet à Spiez, au bord du lac de Thoune avec en toile de fond, le mauvais temps de la nuit s'évacuant opportunément, le magnifique panorama des sommets enneigés de l’Oberland Bernois dont l’imposant trio de sommets, l’Eiger (3.970 m), le Mönch (4.107 m) qui figure à mon carnet de courses et la Jungfrau (4.158 m).


Le château et son église, construits sur un contrefort du Spiezberg, dominant le lac, font partie du patrimoine national suisse et leur visite retrace 1.300 ans d’histoire.


Au XII° siècle, les seigneurs de Strättligen, après avoir construit un corps de logis et une tour en pierre, mènent le mode de vie des chevaliers de leur temps, comme le montrent des représentations de tournoi ou la présence dans le Codex Manesse d'Heinrich de Strättligen en ménestrel.


En 1338, le domaine passe aux mains de la famille de Bubenberg, qui a fortement marqué de son empreinte l’histoire de Berne, le membre le plus célèbre de la famille étant Adrian de Bubenberg, qui défendit avec succès la petite ville de Morat lors des guerres face au duc de Bourgogne.


En 1516, Ludwig d’Erlach acquiert le château - il restera dans sa famille jusqu’en 1875 - et l'un de ses héritiers, Franz Ludwig d’Erlach fait construire en 1614, une somptueuse salle des fêtes et la faisant agrémenter de stucs, typiques des prémices du baroque.


Enfin en 1927, la fondation du château de Spiez est créée et ouvre les portes de la propriété au public tout en continuant de l’entretenir jusqu'à aujourd’hui.


Le musée du château fait la part belle aux anciens maîtres des lieux avec des représentations de tournois et de ménestrels décrivant l’univers d'Heinrich de Strättligen mais aussi des textes retraçant l'histoire.


Dans les chambres gothiques, on rencontre Adrian de Bubenberg à cheval et, au deuxième étage, on fait la connaissance de Franz Ludwig d’Erlach, de ses deux épouses et de leurs 37 enfants ( ! ).


Dans la cuisine du château, un semblant de festin mijote, alors que des gens dansent au son des luths dans la salle baroque.


L’église romane, avec ses fresques, est également un véritable bijou historique et culturel, à notre passage s'y déroulait un mariage pour le moins huppé.


Bref, la halte à Spiez avant de repartir vers la vallée de Lauterbrunnen aura contribué à enrichir notre culture...

→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format

Article Précédent Accueil Article suivant

#spiez, #lacdethun, #strattligen #bubenberg, #derlach, #cantondebern, #suisse,

106 vues15 commentaires