• Christian B.

Le Revard aux deux visages

Dernière mise à jour : 21 janv.


Le plateau du Revard, orienté en pente douce vers l'est et le massif des Bauges auquel il appartient, offre depuis plusieurs belvédères émergeant de la forêt et des alpages des vues magnifiques tant sur les Alpes du Nord avec en toile de fond le Mont-Blanc d'un côté, le massif de la Chartreuse et la chaîne de Belledonne de l'autre.


D'imposantes falaises dominant la cluse de Chambéry et le lac du Bourget s'étalent depuis la croix du Nivolet ( 1.545 m ) au sud du plateau jusqu'au belvédère du Revard ( 1.563 m ) au nord et même encore plus loin jusqu'à la Montagne de Banges ( 1.434 m ).


Alpage depuis le moyen âge, l'histoire du Mont Revard est étroitement liée à celle d'Aix-les-Bains lorsqu'au début du XIX° siècle, les poètes s'en inspirèrent et le décrivirent, le mettant pour la première fois en lumière.



Entre 1892 et 1937, un train à crémaillère emmenait les curistes et les touristes depuis la ville thermale jusqu'au sommet du Mont Revard, il fallait compter 1 h 30 à l'époque pour parcourir les 10 kilomètres de la ligne.



La construction d'un téléphérique en 1935 a entraîné la fermeture de la ligne à crémaillère mais, par la suite, avec la construction des infrastructures routières, la voiture a pris à son tour le pas sur le téléphérique qui cessa de fonctionner à l'issue de la saison hivernale en 1969. Les câbles furent démontés en 1975.



En 2011, le conseil départemental de la Savoie a décidé de réaménager le belvédère du Revard auquel on accède très aisément en voiture, on peut se garer facilement.



Avec la création à l'automne 2012 de deux pontons en bois dispense une très belle vue sur la cluse de Savoie et l'étonnante plateforme « ski-view » en verre et métal permet de profiter d'une vue impressionnante en surplomb sur le lac d'Aix-les-Bains.


Ce « pas dans le vide » est modeste, on n'est pas au Grand Canyon du Colorado ni à l'Aiguille du Midi, mais quand même! Allez-y, vous serez agréablement surpris !


Combien de fois suis-je venu là alors que j'habitais dans les pentes en-dessous des falaises ? Aujourd'hui encore, j'ai plaisir à y venir en toutes saisons. Été ou hiver, le Revard montre deux visages bien différents !


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Je vous invite à regarder le montage audiovisuel ( 5,34 minutes ) ci-dessous.


Article précédent Accueil Article suivant


→ A mes abonnés clients de Free (vous êtes une vingtaine ) : Depuis le début du mois, toutes les lettres d'information que je vous adresse me reviennent avec une indication d'un problème technique. Je ne suis donc pas la cause de cette absence.

90 vues20 commentaires

Posts récents

Voir tout