• Christian B.

Un coup de Meltem dans les Sporades

Mis à jour : juin 14


Beau et sauvage l'archipel des Sporades je l'ai écrit dans mon précédent billet, et après une première semaine de navigation, revenu à Skiathos, mon équipage familial ayant repris le chemin de l'hexagone, ce sont des amis qui m'ont rejoint pour une croisière, disons ... plus sportive !

La cambuse réapprovisionnée, nous larguons les amarres pour un long bord de 36 milles nautiques vers l'ouest en direction de la péninsule du Pélion où, la pointe sud contournée, on laissera tomber l'ancre à la nuit tombante dans un coin du golfe de Volos dans la baie Vathoudi assez proche de la péninsule de Trikeri, un beau mouillage bien protégé des coups de Meltem.

Le jour suivant, les bouffeurs de milles ont avalé 42 nautiques repartant vers l'est pour venir faire escale au petit port d'Agnondas sur l'île de Skopelos où j'étais déjà venu la semaine précédente.


Le lendemain, nous étions au petit port de pèche de Steni Vala sur l'île d'Alonnisos, également visité avec mon équipage familial puis, poussant nettement plus loin, nous avons gagné l'île de Pelagos, à l'extrémité nord-est de l'archipel, une île sauvage où on ne trouve que de grands troupeaux de chèvres et de vaches, aujourd'hui une réserve naturelle ; nous avons jeté l'ancre au fond de la superbe baie Planitis au nord de l'île.


En milieu d'après-midi, j'ai fait le choix de ne pas passer la nuit ici bien que cela soit très tentant, la baie est dite bien abritée du Meltem mais pour en sortir ce serait une autre affaire, on risquerait de rester coincé tant que Éole souffle et il peut souffler plusieurs jours de suite, aussi revenant vers le sud, nous sommes allés mouiller dans la crique de Vasiliko de la sauvage île Peristéra.


Dans la nuit, le Meltem s'est levé, le bateau touche par moments les rochers de la rive aussi estimant l'endroit mal protégé, le choix est fait de traverser le bras de mer pour venir mouiller dans la baie Tzorti, au sud du petit port de Steni Vala où il n'est pas question d'entrer de nuit.


Dans les instructions nautiques, il est indiqué que le mouillage devant la plage avec un fond de sable et d'herbes est de bonne tenue pour peu que l'ancre croche correctement et justement ce ne sera pas le cas ; à plusieurs reprises, l'ancre dérape, et après l'avoir remonté pour mouiller à chaque fois un peu plus loin sans meilleur résultat, décision est prise de tourner en rond dans la baie le restant de la nuit alors que dans l'entrée deux autres voiliers feront de même. J'avais été bien inspiré de ne pas être resté hier dans la baie Planitis !


Au jour notre patience est récompensée par un somptueux lever du soleil mais mes équipiers n'ont pas la mine réjouie et le teint florissant des fins de banquet !


Le Meltem soufflant alors un bon force 7 n'empêchera pas mon équipage bien amariné de revenir vers le petit port d'Agnondas sur l'île de Skopelos.


Téléphone au loueur, il nous conseille d'attendre que ce sacré Meltem faiblisse pour nous permettre de rentrer à Skiathos et, pour nous occuper et aussi obtenir des informations sur l'évolution de la météo, nous prenons un car pour nous rendre à Skopelos, la ville principale sur la côte nord de l'île du même nom.


La mer devant le port est impressionnante et on n'y entre pas, les ferries n'accostent plus, ils sont déviés vers Agnondas. L'aimable capitaine du port me remettra le bulletin des prévisions météo marine en me recommandant la patience.


Deux jours plus tard le Meltem faiblit et, bien que la mer soit encore passablement agitée, nous pourrons rejoindre Skiathos.

Une nouvelle semaine de bonheur, et pour moi et mes amis qui aimons la nature, la mer vert émeraude, les petits mouillages secrets voire les belles plages de galets, un avant-goût du paradis ?


→ les photos sont de 2006 avec une netteté pour le moins limite, merci pour votre indulgence

Article précédent Accueil Article suivant

89 vues12 commentaires

Posts récents

Voir tout