• Christian B.

La Rivera di Ponente #1 Vintimille

Mis à jour : avr. 10


Mes visites de l’autre côté des Alpes chez nos cousins italiens sont bien nombreuses, elles l’étaient lorsque j’étais en activité, elles continuent de l’être pour découvrir les trésors de l’art et de la culture de l’autre côté des Alpes. À l’occasion de quelques jours lors de la Toussaint il y a quelques années, nous sommes partis à la découverte de la Riviera di Ponente.

La Riviera italienne couvre la zone côtière de la Ligurie. Centrée sur la ville de Gênes, chef-lieu de la région, elle se subdivise :

La Riviera du Levant (Riviera ligure di Levante), à l'est, qui borde la province de La Spezia, et avec un littoral escarpé de 130 kilomètres aux multiples baies, criques et promontoires rocheux offrant un panorama remarquable où se nichent des villages de pêcheurs (Camogli, Portofino), le golfe de Tigullio, et les Cinque Terre.

La Riviera du Ponant (Riviera ligure di Ponente), à l'ouest, qui aligne sur 200 kilomètres de nombreuses localités balnéaires au charme pittoresque et au mode de vie traditionnel, qui ont fait sa célébrité : Vintimille, Bordighera, San Remo, Imperia, Alassio, Albenga, Finale Ligure, Varazze, etc.

La Riviera di Ponente se subdivise elle-même en :

· Riviera delle Palme (Riviera des Palmiers) dans la province de Savone,

· Riviera dei Fiori (Riviera des Fleurs) dans la province d'Imperia.

♦♦♦♦♦

Nous étions partis à 13 heures 45, par temps couvert - prenant même quelques flocons au Col de la Croix Haute – nous avons retrouvé, dans la vallée de la Durance, soleil et ciel bleu. Nous sommes arrivés à Puget-Thénier peu avant 18 heures, après avoir échappé de justesse à une chute de rochers sur la route sinueuse et encaissée.

Après une nuit bien fraîche – il a neigé jusqu’à 500/600 mètres d’altitude – sur l’aire de camping-car du coin, nous avons repris la route sous un ciel mi-figue, mi-raisin. À Nice, nous avons longé la Promenade des Anglais avec de beaux éclairages sur la mer.

Poursuivant par la côte nous avons traversé Monaco, Menton et sommes arrivés à Vintimille. Al confine dello stato, comme le disent nos cousins italiens, la ville frontière n'offre apparemment que peu d'intérêt. Pourtant, le vieux Vintimille, malgré une pauvreté visible, est un authentique morceau d'Italie.

Il faut déambuler dans ses rues aux façades parfois délabrées, pousser la porte de sa cathédrale ou emprunter le très poétique Vico Archi, bordé de plantes vertes accrochées aux murs des maisons.

Nous avons commencé la visite par la « Cattedrale Santa Maria dell’Assunta » également dédiée à San Secondo. Bâti au cours du 11° et 12° siècle, cet édifice comporte trois nefs de pur style roman.

Le baptistère octogonal, visible dans la crypte, est particulièrement intéressant avec des restes de chapiteaux historiés.

Nous sommes allés ensuite voir l’Oratorio dei Neri, baroque.

À l'extrémité de la ville, la petite église romane San Michele était malheureusement fermée mais dont nous avons pu admirer le porche aux décorations sobres de toute beauté.

Nous avons après cette visite repris la route pour rejoindre San Remo étape du jour. En soirée, somptueux coucher de soleil qui a fait sortir de leur camping-car les photographes amateurs.


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article Suivant

#vintimille, #rivieradiponente, #liguria #cattedralesantamariadellassunta #oratoriodeineri