• Christian B.

Svalbard #7 Mouillage au Bjornfjord

Mis à jour : avr. 14


La côte nord-ouest du Spitzberg est caractérisée par plusieurs détroits, des fjords s'enfonçant loin à l'intérieur des terres et des îles, donnant ainsi des paysages très variés avec des versants abrupts et de grands glaciers. Au 17° siècle, cette région fut la zone de chasse à la baleine la plus importante du Svalbard, si bien que l'on trouve des restes de cette époque en de nombreux endroits. Plus tard, plusieurs expéditions célèbres ont fréquenté la région pour des travaux scientifiques ou comme point de départ d'expéditions vers le pôle.

C'est surtout en raison des paysages spectaculaires mais aussi des sites historiques, qui ont fait de cette zone au nord-ouest un musée polaire à ciel ouvert, que la région est devenue l'un des sites touristiques les plus appréciés, avec des mouillages très connus comme Smeerenburg ou Virgohamna.

Toute cette région fait partie du Parc National du nord-ouest du Spitzberg, comprenant en outre des réserves ornithologiques (Skorpa et Moseøya au sud-ouest de Danskøya) mais depuis 2010 certains sites historiques sont interdits d'accès (Likneset, Ytre Norskøya).

Le détroit de Sørgattet, entre l'île Danskøya et le Spitzberg, long de quelques kilomètres seulement, mène jusqu'au Smeerenburgfjord et au Bjørnfjord ; l'étroitesse du passage, les hauts fonds et les forts courants de marée, font que les bateaux préfèrent l'éviter et entrer par le nord dans le Smeerenburgfjord. À l'entrée ouest du Sørgattet se trouvent deux réserves ornithologiques, Skorpa et Moseøya (l’accès est interdit du 15 mai au 15 août). Le cimetière des baleiniers à Likeneset est fermé aux visiteurs depuis 2010.

C'est en 1896 et 1897 que Virgohamna sur l’île de Danskøya devint mondialement célèbre, lorsque l'ingénieur suédois Salomon Andrée tenta d'atteindre le Pôle Nord en ballon. Sa première tentative pendant l'été 1896 fut annulée ; en juillet 1897, son ballon gonflé à l'hydrogène, le « Ørnen », décolla avec succès de Virgohamna avec à son bord Andrée, l'ingénieur Fraenkel et le photographe Strindberg.

Alourdi par la glace le ballon échouera sur la banquise 500 kilomètres plus au nord. Les trois hommes courageusement entreprirent de rejoindre les terres, mais ce n'est que 33 ans plus tard qu'on eut des nouvelles lorsqu'on retrouva par hasard les restes de l'expédition (carnets de notes et plaques photographiques compris) ainsi que les corps sur l'île Blanche au nord-est du Spitzberg. Une tragédie polaire qui s'ajoute à bien d'autres ...

En fin de matinée, nous avons quitté le Magdalenefjord. Le projet initial était d’entrer dans le Smeerenburgfjord et d'aller visiter les restes des bâtiments construits pour l'expédition Andrée, mais la carte des glaces émise par l'Institut Météorologique Norvégien montre que le fjord est toujours en glace aussi est-ce vers le Bjørnfjord que Southern Star a dirigé son étrave.

Le Bjørnfjord se termine par un beau glacier, le Smeerenburgbreen. Comme il a reculé durant ces dernières décennies, les cartes marines ne comportent pas d'indications de profondeur !

L’arrivée dans le Bjørnfjord est absolument somptueuse et nous venons quasiment sous le Smeerenburgbreen, conservant quand même une certaine distance de sécurité au cas où une tranche de cake ( ! ) glaciaire viendrait à tomber. Nous avons mouillé un peu en retrait alors qu’un phoque est venus nous saluer et que nous étions environnés d’oiseaux de mer.

Une descente à terre après un pique-nique au soleil sur le pont puis vers quinze heures nous avons quitté cet endroit enchanteur pour un long bord vers le sud avec un vent soutenu qui va réserver une nuit assez dure pour certains équipiers.


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format



Article précédent Accueil Article Suivant

#svalbard, #spitzberg, #danskøya, #bjornfjord