• Christian B.

Udaipur ~ The City Palace #1

Mis à jour : nov. 6


Bâti au bord du lac Pichola, le magnifique City Palace d'Udaipur, impressionne par son gigantisme et sa splendide architecture mélangeant les styles rajput et moghol, murs et planchers des palais étant de marbre ou de grès.

Le City Palace d'Udaipur est en fait une juxtaposition de onze petits palais qui ont été construits par plusieurs maharanas à différentes époques.

C’est Udai Singh, le fondateur de la ville, qui entreprit la construction d'un premier palais en 1559 comme palais principal de la dynastie rajput après avoir quitté la forteresse de Chittorgarh.

Après l'Indépendance de l'Inde en 1947 et à l'initiative de Maharana Bhupal Singh, le royaume de Mewar fusionna avec l'Union Indienne en 1949 en même temps que les autres états princiers du Rajasthan, les maharanas perdant alors leurs privilèges et leurs titres. Toutefois, ils ont conservé la propriété de leurs palais et certains ont été transformés en hôtels de luxe tel ici à Udaipur le Fathey Prakash Palace installé après la première porte ou encore en commerces.

L'un de ces palais est encore occupé par la famille de Maharana Arvind Singh Mewar dernier héritier en titre de la dynastie et dont on peut consulter avec amusement le site Internet. Bien entendu, on ne visite pas !

Après avoir passé la Ganesh Pol (Porte de Ganesh) puis une seconde consacrée à Brahma, Vishnou et Shiva, nous entrons dans une très vaste cour bordée d’une rangée de magasins.

On arrive alors devant le City Palace qui comporte une série de palais qu'on visite en suivant un vrai labyrinthe de halls et de salons, un entrelacs d’escaliers et de cours, un dédale de jardins, de patios et de vérandas.

On pénètre dans le premier palais par la Darikhana Ki Pol accueilli par l'arbre généalogique impressionnant des maharanas du Mewar et une fresque représentant un éléphant, animal dont la symbolique est forte en Orient où il évoque la longévité, la prospérité, la sagesse mais aussi la force et la puissance.

Dans le hall d’entrée un autel consacré à Ganesh (un dieu à tête d'éléphant très populaire en Inde, parce qu'il est le dieu du savoir, de la vertu, de la sagesse et du succès en supprimant les obstacles) est entouré de mosaïques en pâte de verre.

Les portes de séparation entre les différentes pièces du palais sont toutes basses et il faut se baisser pour les passer. Autrefois c'était un signe de respect envers le maharana mais c'était surtout pour éliminer commodément un courtisan tombé en disgrâce en le décapitant d'un coup de sabre° alors qu'il courbait la tête !

Après quelques salles et volées de marches et, bien que nous ayons grimpé quatre étages, nous entrons dans une plaisante cour, le Bodi Mahal, aménagée par Maharana Amar Singh II en 1699 et plantée de grands arbres qui s’enracinent dans le sol. Ici du temps des maharanas, on fêtait le Holi (la fête des couleurs), fête religieuse hindoue, qui marque la fin de l’hiver et le début du printemps.

° Autre moyen pour se débarrasser définitivement d'un courtisan ayant failli, l'obliger après s'être allongé par terre à mettre sa tête sous la patte d'un éléphant. Radical !


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format.

Article Précédent Accueil Article suivant

#citypalace, #udaipur, #rajasthan, #inde, #lacpichola