• Christian B.

Mantova, le Palazzo Té

Mis à jour : avr. 25


Nous commençons notre visite de Mantoue par le Palazzo Té dont on ne connait pas l'origine du nom, une superbe résidence d’été des ducs de Mantoue, une visite qui n'est pas la première et qui va durer presque deux heures.


Réalisé entre 1525 et 1535 par Giulio Romano élève de Raphaèl pour Frédérique II Gonzague, fils d’Isabelle D’Este et de François II Gonzague, ce Palazzo Té est l’une des plus belles demeures qu'on puisse trouver en Italie.

Elle reflète parfaitement un moment particulier de l’histoire de l’art, celui du passage des splendeurs de la Renaissance à l’exubérance du maniérisme.


Giulio Romano y a tout créé : l’architecture ainsi que les décorations de chaque salle, multipliant inventions sur inventions, alimentant l’inspiration de plusieurs dizaines d’artistes.

Érigé dans un beau parc à la lisière de la vieille ville, cette résidence d'été des Gonzague date donc du XVI° siècle ; en s'éloignant de l'atmosphère oppressante du Palazzo Ducale, ils venaient ici y trousser quelques courtisanes si, si !


Chaque salle représente un monde imaginaire avec ses paysages inconnus et ses monuments, chacune portant un nom correspondant à sa décoration - plafond ou murs - et parfois à son usage.


La Camera dei Cavalli (salle des chevaux) avec le « portrait » en taille réelle de six chevaux de races différentes, peints par Mantovano, selon un style très prisé à l’époque.

La Camera di Amore e Psiche (chambre d'Amour et Psyché) avec des fresques érotiques des amours des dieux, salle à manger du duc, symbole de son amour pour Isabella Boschetti.


La Camera dei Venti (chambre des Vents) était la chambre privée de Frédéric II Gonzague.


La Camera dei Giganti (salle des géants) - le clou de la visite - avec des peintures des Titans traitées en style grotesque où les géants essaient de gravir l'Olympe sous l'œil de Jupiter foudre en main, une allégorie de Charles Quint triomphant de ses ennemis et des hérétiques.

L'étage supérieur du bâtiment abrite des collections remarquables d'intérêt documentaire et artistique : la donation « Arnoldo Mondadori » relative à deux grands peintres de la période entre le XIX° et le XX° siècle, Federico Zandomeneghi et Armando Spadini.

La collection mésopotamienne Ugo Sissa, parmi les rares en Italie, avec environ 250 œuvres liées aux anciennes civilisations développées entre le Tigre et l'Euphrate.

La section Gonzagic qui présente les poids et les mesures en bronze de l'ancien État de Gonzaga, ainsi que des cônes, des poinçons, des médailles et des pièces de monnaie de Mantoue et des principautés mineures.

Enfin, la collection égyptienne acquise pour Mantoue par Giuseppe Acerbi, consul en Égypte au début du XIX° siècle, comprend des sculptures en marbre, en bronze et en bois, ainsi que de nombreux objets liés aux rites funéraires et au culte des divinités.

Quel palais !


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format.


Je vous invite à regarder le montage audiovisuel ( 5,33 minutes ) ci-dessous.


Article Précédent Accueil Article Suivant


#palazzoté, #mantova, #mantoue, #veneto