• Christian B.

Tallinn

Mis à jour : nov. 9


Tallinn, la capitale de l'Estonie, est l’une de ces rares villes encore entourées par un authentique mur d’enceinte médiéval parfaitement préservé.

Sa vieille ville est féerique, quelque peu secrète, et son centre historique classé sur la liste du Patrimoine Mondial par l'Unesco attire nos premiers pas dans la cité, nous faisant cheminer dans les rues pavées, entre remparts, belles demeures hanséatiques et résidences aristocratiques.

Situé en plein cœur de la ville médiévale, construit au XIII° siècle et achevé en 1404, l’Hôtel de Ville de Tallinn est tout simplement le symbole même de la vieille ville, un exemple unique d’hôtel de ville de style gothique en Europe.

La Raekoja Plats, la place principale que domine l'hôtel de ville, est le poumon de l’activité touristique locale durant la haute saison.

Nous franchissons les remparts et, par une jolie montée qui longe des maisons médiévale, nous arrivons à l’Alexandr Nevski katedraal.

Cette église orthodoxe construite à la fin du XIX° siècle, a été édifiée en l'honneur du prince de Novgorod, Alexandr Iaroslavitch Nevsky, qui mena la Bataille de la Glace du lac Peïpous en 1242 et repoussa l’avancée des Chevaliers Teutoniques vers l'est.

Malgré une foule dense de visiteurs qui s’y pressent, nous pouvons admirer la superbe iconostase et de nombreuses icônes mais le bruit de cette foule asiatique, probablement ignorante des subtilités du culte qui doit s’y dérouler, est bien gênant et le personnel attaché à cette église montre des signes d’impatience, d'autant que photographier est strictement interdit…

Nous redescendons par un jardin en longeant les remparts vers la Vabaduse väljak (place de la Liberté) laquelle est ornée d’une immense croix grecque, symbole de la liberté érigé lors de l’indépendance en 1991.

Revenant sur nos pas à travers un dédale de vieilles rues ornées d'enseignes en fer forgé, c'est la Peeter-Pauli katedraal (cathédrale Saint Pierre et Saint Paul) qui s'offre à notre curiosité.

Cette église pseudo-gothique à la façade néo-classique a été construite sur les fondations de l’ancien réfectoire d'un couvent dominicain médiéval.

Nous visiterons ensuite une autre église orthodoxe plus modeste la Nikolai kirik. Dédiée à St. Nicolas, elle est transformée en 1984 un musée et une salle de concert dont l'acoustique était excellente avant de revenir à son but originel. Son clocher mesure 105 mètres.

Nous ne pourrons pas entrer dans la Katariina kirik (église Sainte Catherine), laquelle avant d'être remise au culte a été un grenier et entrepôt, puis utilisée comme atelier de réparation d’automobiles et enfin choisie par l’industrie cinématographique qui avait besoin d'un volume spacieux et haut en plafond.

L'Oleviste kirik (église Saint Olav) de culte protestant domine toute la vieille ville, son clocher est le plus haut du monde en culminant à 159 mètres - 124 mètres aujourd'hui après plusieurs reconstructions - il constituait un repère pour les bateaux approchant de la ville.

Il est temps de regagner notre parking - notre ferry lève les amarres à midi - en passant par le haut des remparts où se trouve un monument nommé « Ligne brisée » qui rappelle le naufrage de l’Estonia en 1994, faisant 852 victimes dont les noms sont inscrits sur une large plaque de marbre.


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format

Article Précédent Accueil Article suivant

#tallinn, #estonie~, #raekojaplats #alexandrnevskikatedraal, #peeterpaulikatedraal #nikolaikirikkatariinakiriko, #levistekirik #estonianaufrage