• Christian B.

Sous le ciel de Haute Provence #1 La Chapelle Saint-Philippe

Mis à jour : avr. 21


Sous un soleil encore bien timide nous avons donc laissé notre véhicule au parking de Mallemoisson-Les Grillons pour une balade vers la chapelle Saint-Philippe, laquelle balade se fait en boucle sous forme d’un huit. Il y a donc plusieurs manières de parcourir l’itinéraire selon l’humeur ...

Une montée raide a conduit au vieux village de Mallemoison, un village plein d’attraits avec ses vieilles pierres et sa tour carrée qui a servi dans le passé comme pigeonnier mais, on l’a compris récemment, elle a en fait eu un rôle d’horloge. Il ne faut pas s’étonner alors que le sentier que l’on suit porte le joli nom Sentier de la Mesure du Temps !

On quitte le village par une piste qui porte un autre tout aussi joli nom : le Chemin des Diligences en passant devant un élevage d’ânes !

Nous avons ensuite rejoint le pont qui franchit la Duyes et atteint le hameau des Thumins.

Le Château de Mirabeau (fin XVII° siècle) dont on reconnait d’abord le pigeonnier d’angle, puis le large corps principal précédé d’un vaste terre-plein, comprend deux rangées de neuf fenêtres mais l’étage supérieur a été fortement détérioré par un incendie en 1934. On voit le ciel à travers… Le château, enfin ce qui en reste, est vite contourné.

Nous attaquons enfin la montée qui nous amène à l'église Notre-Dame des Grenouillères, une église ruinée, littéralement découpée à la tronçonneuse car il en reste une bonne moitié en assez bon état alors que l’autre moitié à complètement disparu.

Plus loin, une piste raide et caillouteuse permet d’atteindre la chapelle Saint Philippe, nichée dans les bois presque au sommet de la Cime des Usclats (814 m).

Son grand clocher est arcades à trois baies. Mais quelle classe ! Construite au Xl° siècle, cette chapelle conserve de la construction primitive certains éléments : arc triomphal en pierres de taille, arceaux brisés et abside en cul-de-four. Elle a été fort bien remaniée au XVII° siècle et restaurée au XIX° siècle.

La commune y était sans doute fort attachée depuis longtemps car vers 1839, elle « supplie humblement la justice de M. le Préfet aux fins qu’il lui plaise de présenter à Sa Majesté la pauvre situation de la dite Chapelle avec prière d’implorer les secours de sa bonne charité […] afin de pouvoir continuer annuellement le premier jour de Mai d’adresser nos vœux à notre bienheureux Saint Philippe […] et afin de le prier de placer Louis-Philippe, notre Roi, sous sa protection ».

Le balisage invite à poursuivre un peu plus loin : à 150 mètres, un premier vieux village abandonné, surnommé Ville Vielle déjà en 1778, date où la carte de Cassini a été établie. Quelques soubassements sont complètement envahis par les chênes ; au-delà il faut plutôt escalader les ruines ; on se retrouve dans un endroit sauvage, coincé entre deux rochers élevés. Sur le rocher de droite, les ruines d’un mur élancé, celui d’un château peut-être ? Au sommet de la colline, c’est un beau panorama à 360° qui s’offre à la vue.

Revenus à la chapelle, nous descendons dans le vallon, passant devant l’ancien village de la Colle à quelques 400 mètres de la chapelle Saint-Philippe ; quelques maisons abandonnées sont encore debout. Au XVlll° siècle, il comportait encore 19 maisons et 122 habitants.

Nous avons poursuivi par un sentier étroit, raide et non balisé qui ramène directement aux Thumins. De là nous sommes revenus au pont sur la Duyes et nous sommes dirigés vers le hameau de Saint Pons et Mallemoison-Les Grillons alors que le soleil gagnait son combat contre les nuages laissant présager pour le lendemain une belle journée.

Distance 14,6 km Temps 4 H 45 arrêts inclus D+ / D- 496 m, bon balisage

Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS [clic]


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article Suivant

#digne, #mallemoisson, #bléone #alpesdehauteprovence #chapellesaintphilippe