• Christian B.

Reeennes !

Mis à jour : avr. 21


L’existence des Sames a toujours été centrée sur le renne : ils en consommaient la viande et leur lait, utilisaient leur fourrure pour en fabriquer des vêtements et de la literie, utilisaient leurs os et leurs bois pour en faire des hameçons et des harpons.


Aujourd’hui encore, 40% des Sames vivent de l’élevage du renne.

À l’origine, les Sames chassaient le renne sauvage – aujourd’hui presque disparu – généralement à l’aide de pièges.

Cette pratique a perduré jusqu’au 16° siècle quand les Sames commencèrent à domestiquer des troupeaux entiers et à migrer avec eux.

De nos jours les rennes évoluent en liberté dans de larges espaces naturels au sein des 56 paliskunta (coopératives) mais chaque éleveur est responsable de ses bêtes et les identifie par une série d’encoches taillées dans l’oreille de chaque animal.

L’artisanat same (sacs et bottes en peau de renne mais aussi chaussettes et gants tricotés, tissus, châles et chapeaux sami) est reconnu et le véritable artisanat est désigné sous le nom de duodji.


Inari mais aussi les petites boutiques le long de la E6 entre Alta et Kirkenes sont les meilleurs endroits pour en acheter.


Contrairement à l’élan qui débouche sans crier gare de la forêt pour traverser une route – j’ai failli en percuter un que seul un énergique coup de frein m’a permis d’éviter – les rennes paissent tranquillement sur les bas-côtés des routes et quand ils décident de traverser, ils le font lentement si bien que les automobilistes s’arrêtent pour les laisser faire.



À chacune de nos rencontres un cri : « reeeeennes ! » et arrêt obligatoire avec séance photos …


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format



Article précédent Accueil Article Suivant

#finlande, #norvège, #finnmark, #laponie #same, #inari, #renne, #paliskunta, #duodji, #E6