• Christian B.

L'Abbazzia di Pomposa

Mis à jour : janv 5


Nous avons quitté Ferrare, sa forteresse, ses palais et ses sbanderiatori pour arriver dans le delta du Po.

Plusieurs zones naturelles ont été crées, un paradis pour observer les oiseaux pour peu que la météo soit coopérative et qu'on y soit à la bonne époque.

Ce ne sera pas le cas, un ciel laiteux de sirocco incitera à oublier la virée en bateau à l'intérieur des innombrables bras de mer du delta nous incitant en remplacement à rejoindre l'Abbazzia di Pomposa.

À une quarantaine de kilomètres au nord de Ravenne sur la route de Venise et bâtie au milieu de nulle part, son origine remontant aux VI° / VII° siècles quand une colonie bénédictine s'est installée sur une île boisée au milieu du delta du Po, Pomposa est l'une des plus belles abbayes du nord de l'Italie.

Sur le côté de l'église, le campanile d'une rare élégance, haut de 48 mètres et érigé en 1063 est divisé en neuf modules dont chacun, de bas en haut, a des fenêtres toujours plus nombreuses qui confèrent au bâtiment une légèreté particulière et un élan vers le haut.

L'église abbatiale, précédée d'un porche richement décoré de terre cuite et de marbre, a été bâtie entre le VIII° et le IX° siècle, son aspect est celui d'une basilique tardive.

L'intérieur est divisé en trois nefs séparées par deux rangées de colonnes de style Ravenne-Byzantine, surmontées de chapiteaux élaborés.

Le sol recouvert de mosaïques de différentes époques et styles, certaines parties étant décorées avec des éléments géométriques, d'autres avec des cercles concentriques, d'autres avec des éléments phytomorphes et des figures animales, est d'une grande valeur.

Les fresques - admirables - datant du XV° siècle, couvrent intégralement l'église y compris l'abside où a été peint un Christ en gloire entouré d'anges, de Saints et la Vierge, par Vitale da Bologna de 1351.

Celles sur les murs de la nef centrale, œuvres de l'école bolognaise du XIV° siècle, représentent des histoires de l'Ancien et du Nouveau Testament dans la bande supérieure et, dans la partie inférieure, des scènes et allégories de l'Apocalypse.

Si l'abbaye nous est parvenue dans un tel état de conservation, c'est qu'elle fut progressivement abandonnée au XV° siècle où la région s'est retrouvée cernée par les eaux des différents bras du delta du Po développant des épidémies de malaria qui ont provoqué le départ de la plupart des moines, ceux restant entretenant de leur mieux les bâtiments que l'état italien récupéra au XIX° siècle les sauvant de la ruine.

→ Les photos peuvent être regardées en grand format : clic sur la photo, puis nouveau clic sur la petite image.

Article Précédent Accueil Article suivant

#pomposa, #po