• Christian B.

Ravenna, la ville des mosaïques

Mis à jour : avr. 25


Quittant le delta du Pó et souhaitant éviter la pluie annoncée pour les prochains jours, nous filons sur l’autostrada del sole en direction du sud en contournant Ravenne qui nous avait retenu déjà quelques heures à l'occasion d'un retour de Grèce et d'un autre voyage en Sicile, nous avions très envie de revoir les merveilleuses mosaïques paléochrétiennes et byzantines, ce sera pour une autre fois (les photos présentées ici datent de 2009).


La ville n'est de premier abord guère intéressante entourée de nombreuses usines et de plages, pourtant on y trouve quelques merveilles architecturales, un patrimoine artistique qui l'a fait classer au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.


Ses chefs-d’œuvre paléochrétiens conservent des mosaïques magnifiques, en particulier celles du Mausoleo di Galla Placidia, un mausolée édifié autour de 425 pour abriter la sépulture de la demi-sœur de l'empereur romain Honorius, où le contraste est frappant entre la sobriété de l'architecture extérieure et la richesse de la décoration.



Même sentiment au Battistero Neoniano (également appelé Baptistère des Orthodoxes), présentant une magnifique coupole de mosaïques polychromes.

On retrouve cette impression au Battistero degli Ariani édifié au VI° siècle.



La Basilica Sant'Apollinare Nuovo, conçue pour le culte arien puis consacrée au catholicisme (au cours du V° siècle), possède un portique à larges arcades remontant au XVI° siècle et un campanile de forme cylindrique du IX° siècle dont les ouvertures s'élargissent progressivement vers le haut pour donner une impression de légèreté ; les parois de la nef centrale entièrement recouvertes de mosaïques.




D'autres magnifiques mosaïques enrichissent également les murs et la demi-coupole de l’abside de la célèbre Basilica San Vitale, construite au VI° siècle dans une forme octogonale avec de larges volumes, un pur chef d'œuvre.


Le saint patron de la ville représenté au milieu d’un paysage champêtre de mosaïques est glorifié dans la basilique qui porte son nom, Basilica Sant'Apollinare in Classe, à 5 kilomètres au sud de la ville érigée au V° siècle, une belle construction, assez sobre, qui mêle harmonieusement un décor chatoyant à des mosaïques de composition assez simple.


Ne pas chercher à analyser la cause de son émerveillement : la technique parfaite et la conservation des mosaïques, leurs restaurations successives, la vie qui se dégage des personnages, l'immense palette de couleurs...

Notre coup de cœur ? Les mosaïques du Baptistère degli Ariani…


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format.

Article Précédent Accueil Article suivant

#ravenne, #unesco, #mausoleodigallaplacidia #battisteroneoniano, #battisterodegliariani #basilicasantapollinare, #nuovobasilicasanvital #basilicasantapollinareinclasse