• Christian B.

Carnets du Danemark ~ De Skagen à Frederikshavn

Dernière mise à jour : nov. 15


La saison s’avance et il est temps de prendre le chemin du retour vers l’hexagone en continuant sur la route Marguerite vers le sud.


Elle longe les côtes est du Jutland que borde le Kattegat, une côte moins nature et où les villes, parfois importantes, sont nombreuses mais auparavant la visite de Skagen s’impose.


L’un d’entre nous part à la découverte de l’important port de pêche, de la marina et de l’église luthérienne du village.


Les autres s’en vont à la rencontre d’Anna Ancher (1859–1935), une artiste dont les expérimentations et choix picturaux radicalement modernes constituent un apport inestimable à l’histoire de la peinture danoise.


En effet, l’œuvre d’Anna Ancher opère un tournant dans l’avènement de la peinture moderne, dépassant largement les cadres de l’école de Skagen, du mouvement de la « pensée moderne » scandinave ou encore du naturalisme, auxquels elle a souvent été associée.


Les Ancher ont vécu à l’hôtel Brøndums avant d’acheter une petite maison bourgeoise en 1884, habitée auparavant par le poète et dramaturge Holger Drachman, puis par deux peintres norvégiens.


Les murs de la petite maison de l’artiste, ouverte au public depuis 1967, sont couverts par les 200 toiles de la collection personnelle du couple.


L’intérieur a été reconstitué tel qu’il était habité au début du siècle dernier, tout ici est authentique, l’âme des artistes imprègne cette maison, on la sent encore.


En fin de matinée, nous prenons la direction d’Ålbek puis de Frederikshavn où nous faisons étape au Bangsbo Dyrehave.


Au milieu de ce vaste parc au sud de la ville est implanté le Nordjyllands Kystmuseum, un musée de l'histoire culturelle de la ville de Frederikshavn et de sa région, axé sur la pêche, le tourisme, les villages du Jutland, les manoirs et la période d'occupation.


Malheureusement, il était fermé à notre passage aussi avons-nous déambulé longtemps dans le parc, un parc à l'anglaise fait de pelouses et de rhododendrons, de bruyères, de fougères, de graminées et sur 17.500 m², une roseraie comportant 200 espèces, des fruits et baies importés, une collection de bonsaïs.


Ce superbe espace de verdure, fait de prairies et de bois, est un vrai paradis pour des biches en semi-liberté.

→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article suivant










79 vues16 commentaires

Posts récents

Voir tout