• Christian B.

Carnets du Danemark ~ De Sæby à Asaa

Dernière mise à jour : nov. 17


Ce lundi 16 août, nous reprenons la route Marguerite pour aller découvrir Sæby, un petit village balnéaire sur la côte devant le Kattegat, très pittoresque avec ses maisons basses du début du XVIII° siècle, son port et sa marina.


Ici, tous les soirs d'été, à 21heures, on hisse le Dannebrog sur le port au son du clairon !



Les visiteurs s'y arrêtent pour découvrir l'église de l'ancien couvent des Carmélites, décorée de fresques anciennes du XVIème siècle représentant des passages de l'Ancien et du Nouveau testament.


Nous avons également pu voir de jolies maisons anciennes, certaines avec ces fameuses fenêtres aux vitres convexes qui rappellent celles de la ville de Ribe.


On y trouve parmi les artisans d’art à la Sæby Glaspusteri, Leni Bille, une souffleuse de verre formée dans le Glasriket qui a pu nous compter parmi les visiteurs du jour.


La suite de notre programme nous emmène au château de Voergård à une dizaine de kilomètres. Nichée dans un grand parc arboré, la bâtisse Renaissance ceinte de douves, toute de brique rouge et de pierres sculptées, date de 1481 pour sa partie la plus ancienne toutefois, son état actuel remonte à 1590.


Son dernier propriétaire, le comte danois Ejnar Oberbech-Clausen, fit fortune en France et se maria avec la veuve du comte Chenu-Lafitte, une famille française très fortunée, mais après la mort de sa femme lors d'un raid aérien en 1941, il s'installa à Paris puis décida plus tard de retourner dans son Danemark natal où il a acquis Voergård ramenant, avec l'approbation de l'État français, douze ( ! ) wagons d’œuvres d'art, telles des tapisseries, des porcelaines, des cristaux et surtout des toiles de maîtres.


On peut notamment admirer le Fou de Francisco Goya, un portrait de Marie de Médicis par Rubens, un Raphaël et deux toiles de Fragonard, rien que cela ! Et encore des chandeliers de Murano, des tentures de cuir de sangliers, des tapisseries des Gobelins, ... il y a vraiment beaucoup de choses à voir dans les différentes salles.


Malheureusement, les photos y sont proscrites car des vols ont déjà eu lieu dans ce château, notamment le Goya et le Rubens récemment retrouvés et, après avoir admiré la salle dorée à la salle rose, le salon de musique avec son piano, la salle de la tour, la chapelle, la galerie des portraits avec une superbe statue de nu en marbre de Carrare, etc.. nous nous consolerons en faisant un grand tour du parc.


À une dizaine de kilomètres, la petite ville de Dronninglund abrite un couvent de femmes avec une belle église datant de 1719.



Elle offre une belle chaire avec des panneaux sculptés, des fresques murales représentant des batailles, entre autre Alexandre le Grand sur son éléphant ( ! ), un orgue entouré de panneaux de bois peints…


En soirée, nous ferons étape non loin d’Assaa, à 25 kilomètres plus au sud.


L’endroit, un wildtreservat, est superbe, la mer est à quelques pas et nous pourrons observer d’un peu loin cependant des oiseaux de mer.


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article suivant

75 vues17 commentaires

Posts récents

Voir tout