• Christian B.

Chambéry la nuit

Dernière mise à jour : 15 févr.


Quoi de plus fascinant que d’arpenter une ville la nuit tombée, alors que l’agitation des rues commence à s’estomper, que clignotent les néons ou les lumières de toutes couleurs en période de fêtes quand ce n’est pas toute l’année, le silence s’installe…



Quand le soir descend sur la ville endormie,

S’épanouit doucement la nuit,

Les étoiles au firmament scintillent, à l’infini

Le ciel revêt son habit de lumière, féerie.



Dans le silence profond de la nuit,

L’esprit vagabonde et s’étoile de rêves,

Navigue et s’échoit sur la grève,

Alors s’élève le chant de l’aube couleur de vie.

Satanée solitude d'Erik Frasiak



J'ai écrit un billet sur l’ancienne capitale des États de Savoie, une nuit d’hiver et en ce soir d’octobre la tentation de retrouver la cité en train de s’endormir m'a fait aller en ville….



→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Je vous invite à regarder le montage audiovisuel (2,42 minutes) ci-dessous.


Article précédent Accueil Article suivant

105 vues17 commentaires

Posts récents

Voir tout