• Christian B.

L'église abbatiale d'Aubazine

Dernière mise à jour : juil. 30


Si le village d'Aubazine mérite qu'on s'attarde dans ses ruelles pittoresques, il est surtout connu pour la richesse de son patrimoine symbolisé par son abbaye cistercienne du XII° siècle et son célèbre canal des moines.


Située en Corrèze, entre Brive et Tulle, à 300 mètres d'altitude au milieu d'une forêt touffue, l'abbaye d'Aubazine a été fondée au XII° siècle par St. Étienne dont le tombeau est dans l'église.


Après avoir été cistercienne, elle est devenue propriété de l'Église gréco-catholique ( dont le patriarche, Grégoire III Laham, siège à Damas ! ) puis en 1962, l'évêque de Tulle, un certain Marcel Lefebvre - qui deviendra plus tard, après Vatican II, le leader des traditionalistes, mis au ban par Rome - ne trouvant pas de religieuses françaises pour reprendre Aubazine, alla chercher une congrégation en Afrique où il avait servi, les Moniales de la Théophanie ( ou moniales de la Résurrection ), une communauté catholique de rite oriental rattachée à l'Église gréco-latine.



Ouais ! Tout ça est bien beau mais lors de notre passage le 24 mai, avec la situation sanitaire, tout est bouleversé et la visite - obligatoirement guidée - était terminée, la suivante étant programmée début juin !



Nous n'aurons donc pas vu le cloître et la fontaine monolithique de l'abbaye, sa terrasse avec vue sur le vivier où arrive le canal des moines, un scriptorium et une salle capitulaire aux voûtes harmonieuses, une ancienne cuisine avec son imposante cheminée, un couloir au premier étage qui était l'ancien dortoir des moines avec son extraordinaire sol en pisé! Des lieux dont la sobriété inspirera tout au long de sa vie Coco Chanel, la petite orpheline qui vécu ici à Aubazine.


Nous nous consolerons en allant visiter l'abbatiale romane du XII° siècle, laquelle est marquée par la sobriété cistercienne.


Surmontée d'un clocher octogonal unique de style Limousin, elle conserve un mobilier remarquable : des œuvres sculptées dont le tombeau de St. Étienne du XIII° siècle, une piéta en calcaire polychrome de la fin du XV° siècle, les vestiges d'une mise au tombeau, également du XV° siècle, la plus vieille armoire liturgique de France du XII° siècle et des stalles en bois sculptées du XVII° siècle.


En savoir plus sur l'abbaye d'Aubazine


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article suivant

92 vues15 commentaires

Posts récents

Voir tout