• Christian B.

La cité médiévale de Conflans

Dernière mise à jour : 24 mars

Lorsque le duché de Savoie avait sa capitale à Chambéry, la vieille cité de Conflans était la capitale de la province de Haute-Savoie et sa position sur un éperon rocheux lui permettait d'assurer la défense de la vallée de la Tarentaise et, ce qui n'est pas moins important, de contrôler le commerce du sel produit dans les Salines Royales de Moutiers.


Le 19 décembre 1835, la cité fusionne avec le bourg de L'Hôpital-sous-Conflans, situé dans la plaine en contrebas, au confluent de l’Isère et de l’Arly, afin de former l'actuelle ville d'Albertville.


Aujourd’hui, l'accès à la vieille cité est toujours difficile car deux routes seulement en permettent l'accès : taillées à flanc de montagne, elles sont étroites et les croisements y sont délicats, aussi pour faciliter l'accès des touristes ( nombreux en été ), des parkings ont été aménagés sur la route venant d'Albertville, la visite se faisant à pied dans les rues bordées d'échoppes, de galeries d'art et d'artisans.


Depuis le XII° siècle, Conflans ( qui s'est parfois écrit Conflenz ce qui signifie tout simplement confluent ) est défendue par plusieurs châteaux et maisons fortes ce qui lui vaut d'être classée « ville d'art et d'histoire » et si certaines ont disparu au fil du temps, il reste de nombreuses bâtisses imposantes et il est agréable de se promener dans ces vieilles rues chargées d'histoire.


La ville est ceinte de remparts percés de deux portes d'accès à la ville ; la porte Tarine s'ouvre en direction de l'Italie toute proche alors que sur l'autre versant, la porte de Savoie surveillait l'arrivée par le Val d'Arly et le Beaufortain.


L'imposante Tour Sarrazine qui domine la vallée est le seul vestige d’un imposant château-fort et un jardin public a été aménagé devant elle, faisant des terrasses un joli point de vue sur les vallées.


L'église dédiée à Saint Grat, évêque d'Aoste, possède un joli clocher à bulbe, elle a fait l’objet de l’un de mes articles consacrés aux chemins du baroque en Savoie.


Le château rouge, autrefois destiné à la défense, a été en partie rénové par la ville au moment des Jeux Olympiques mais trop onéreux pour elle, il a été remis en vente et c'est un artiste peintre local qui l'a racheté avec le projet d'en faire un centre culturel.


La maison rouge donnant sur la place principale, devenue le musée d'art et d'histoire de Conflans, datant du XIV° siècle, a été construite en briques rouges comme on le faisait alors en Italie, elle est surnommée le palais pisan.


Il y aurait bien d’autres choses à écrire à propos de Conflans comme les enseignes, une trentaine, en tôle découpée et peinte, inspirées des enseignes historiques ou de dessins orignaux, elles feront l’objet d’un autre article l’été prochain peut-être…


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format



Article précédent Accueil Article suivant

67 vues10 commentaires

Posts récents

Voir tout