• Christian B.

Quatre lacs dans le Beaufortain

Dernière mise à jour : 15 juil.

Les lacs de montagne sont nombreux dans le Beaufortain et ils contribuent à son charme les plus connus étant les lacs de barrage, celui de Roselend, celui de la Gittaz et celui de Saint-Guérin, mais dans chaque coin du Beaufortain, de petits lacs charmants scintillent au soleil ( quand il est présent ) !


L’an passé, j’avais emmené mes complices à la découverte du lac Brassa et du lac Tournant, au-dessus d’Arêches, cette fois, et toujours dans la montagne dominant Arêches, ce sont quatre lacs que je me propose d’aller voir.


Après les orages violents de la veille, les augures de la météo annonçaient un ciel couvert se dégageant en milieu de matinée et pour être couvert il l’est : je suis dans les nuages lorsque je démarre du Plan-Villard ( 1.550 m ) atteint par une piste forestière , il avait constitué le but d’une escapade fin avril mais cette fois c’est le point de départ de ma balade,.


C’est encore un sentier dret dans l’pentu, détrempé, glissant, étroit, qu’il me faut emprunter. Quarante mètres plus haut, il coupe une piste forestière et plutôt que de poursuivre sur le sentier, je suis la piste bien qu’elle allonge un peu mon parcours mais elle est moins raide et surtout je ne me trempe pas les pieds.


Cinquante minutes plus tard, je sors de la forêt sur le plateau de la Clusanière que rejoint le sentier dédaigné.


Un peu plus haut, devant le chalet du Berger ( 1.921 m ), les nuages commencent lentement à se désagréger laissant entrapercevoir quelques sommets.


D’ici, il me faut descendre d’une centaine de mètres et remonter de presque autant hors sentier, pour découvrir le lac du Corbeau, un charmant lac bien caché ( 1.900 m ) mais la séance photos sera réduite en raison des nuages toujours trop présents bien que je me risque à faire quelques vues d’en-haut !


Revenu sur mes pas, un sentier d’abord peu marqué amène au deuxième lac de la journée, le lac Couvert ( 1.805 m ), enchâssé entre les arbres, son futur est bien incertain, il se transforme année après année en tourbière.


Ensuite, le sentier, mieux marqué mais plus raide, conduit à Sur le Clou ( 1.708 m ) et de là très vite au troisième lac du jour, le Lac du Clou ( 1.698 m ) que j’étais déjà venu voir en hiver. Pour lui, l’eutrophisation a accompli son œuvre, c’est quasiment une tourbière …


Revenu en arrière, il me faut suivre un sentier qui passe devant le Lac Sans nom ( 1.690 m ), un petit lac créé par les alpagistes, puis il descend jusqu’aux chalets d’alpage du Clou ( 1.651 m ) d’où une piste m’a ramené à mon point de départ.


Je n’ai pas rencontré un quidam, le paradis …


Date 06/06/2022, départ 8 h 35 retour 12 h 55 temps 4 h 20 ( arrêts inclus ), distance 8,5 km, difficulté T2, D+ / D- 486 m,

Carte IGN 1/25.000 3532 OT Beaufortain

Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS ici [ clic ] mais aussi là [ clic ]

→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article suivant

99 vues13 commentaires

Posts récents

Voir tout